FONDU, UE

Prononciation : fon-du, due
Nature : part. passé

1Porté à l'état de fusion. Du plomb fondu.
Les matières que rejettent les volcans sortent le plus souvent sous la forme d'un torrent de minéraux fondus, qui inonde tous les environs de ces montagnes , BUFF. , Preuv. théor. terr. Oeuv. t. II, p. 338, dans POUGENS. Fig.
En un mot il y a tant d'ouvrages faits de pièces de rapport, et si peu qui soient fondus d'un seul jet , BUFF. , Disc. de réception.
2Fondu en larmes, pleurant abondamment. .... Tous ces pauvres gens étaient fondus en larmes.
et déjà tous habillés de deuil , SÉV. , Lett. 28 août 1675
Là, fondue en larmes, Mme de Pontchartrain reconnut tous les torts de son mari , SAINT-SIMON , 141, 64 Dans un sens analogue.
Ils venaient autour de nous tous fondus de sueur , SÉV. , 363
3Combiné, uni.
C'est le génie du grand siècle passé fondu dans la philosophie du siècle présent , VOLT. , Lett. Laharpe, 4 sept. 1771
Dans les discours de Bossuet, la citation [est] si bien fondue avec le texte, qu'elle ne fait plus qu'un avec lui , CHATEAUB. , Génie, III, IV, 4 Passant par des nuances graduées.
Les jambes sont d'une teinte composée, où le brun semble fondu avec le violet , BUFF. , Ois. t. X, p. 252, dans POUGENS
Partout les tons de couleur les mieux fondus et les plus suaves , DIDER. , Salon de 1765, Oeuvres, t. XIII, P. 26, dans POUGENS.
4Dépéri, amaigri. Depuis cette maladie, il est tout fondu. 5Cheval fondu, jeu d'enfants qui sautent l'un par-dessus l'autre. Jouer au cheval fondu. FONDU. Ajoutez : 6S. m. Tout composé ferreux malléable comprenant les éléments ordinaires de ce métal, qui aura été obtenu et coulé à l'état fondu, mais qui ne durcit pas sensiblement sous l'action de la trempe, sera appelé fer fondu ; tout composé pareil qui, pour une cause quelconque, durcit sous l'action de la trempe, sera appelé acier fondu, Rapport de la commission internationale nommée par la Société des ingénieurs des mines américaines. Pour l'explication de cheval fondu, voy. CHEVAL au Supplément.