fondriere

Prononciation : fon-dri-ê-r'
Nature : s. f.

Sorte d'enfoncement dans le sol, où les eaux bourbeuses s'amassent. Tomber dans une fondrière.
Il y a de grandes fondrières qu'il se fallait résoudre de remplir , VAUGEL. , Q. C. VIII, 11
L'excès du mauvais temps qui ne cessait point avait rendu tout fondrière , SAINT-SIMON , 1, 29
Voyant la grande route de Gex à Genève devenue une fondrière affreuse, je me suis joint à des gens de bonne volonté pour rendre le chemin praticable , VOLT. , Lett. Vaines, 30 mars 1776 Enfoncements remplis de neige dans les anfractuosités des montagnes. Enfoncement de quelques parties de terrain sablonneux d'où l'eau se dégorge, soit continuellement, soit par accès.
XVIe s.
L'artillerie ne pouvoit aller qu'à force de leviers, à cause des fondrieres où elle s'en terroit ordinairement , CARLOIX , IV, 32
Fond ; Berry, fondrie. FONDRIÈRE. Ajoutez : 2Minière exploitée à ciel ouvert, sans galeries, par opposition à mine.
Dans le cours de l'année ont été extraits [en Suède] 633 983 tonneaux de fer de mine et 15 450 tonneaux de fer de fondrière , Journ. offic. 22 mars 1873, p. 2004, 3e col.