FONDATION

Prononciation : fon-da-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Action d'asseoir les fondements d'un bâtiment. Commencer la fondation d'un bâtiment. 2Par abus. Les fondements mêmes ; en ce sens, il se dit souvent au pluriel. Les fondations ne sont pas bonnes. La fondation n'est pas achevée. Ce bâtiment a trois mètres de fondation. Il se dit aussi du fossé, de la tranchée que l'on fait pour y placer les fondements. Creuser la fondation. La fouille des fondations. 3Fig. Action de créer quelque établissement. La fondation d'une colonie. La fondation d'un hôpital. La fondation d'une société savante.
Je place, avec Caton, la fondation de Rome à la fin de la première année de la VIIe olympiade, qui est l'an du monde 3253 et avant Jésus-Christ 751 , ROLLIN , Traité des Ét. IV, 1
Depuis la fondation de la monarchie, cette guerre est la seule dans laquelle la France ait été simplement auxiliaire , VOLT. , Louis XV, 19
....la fondation d'un prix sur une question de chimie immédiatement applicable à la pratique des arts ; car il voulait être utile encore aux sciences et au public après sa mort , CONDORCET , Montigni. Il se dit, surtout au pluriel, de l'établissement même.
Il [Pierre 1er] prévoyait ce qui arriverait à ses fondations et à sa nation si l'on suivait après lui ses vues , VOLT. , Russie, II, 10
Je n'ai, Dieu merci, aucun intérêt dans mes fondations ; j'ai tout fait par pure vanité ; on dit que Dieu a créé le monde pour sa gloire ; il faut l'imiter autant qu'on peut , VOLT. , Mme du Deffant, 21 oct. 1770
4Fonds légué pour une oeuvre pieuse, ou charitable, ou louable d'une façon quelconque.
Parcourrai-je les fondations qu'elle a faites en divers lieux ? , FLÉCH. , Aiguillon.
Il resta donc encore à la piété de la troisième race assez de fondations à faire et de terres à donner , MONTESQ. , Esp. XXXI, 10
Il a fait une fondation en faveur des pauvres étudiants qui passent à Bâle, et il l'a faite de son vivant , CONDORCET , Daniel Bernoulli. Se dit très souvent des prix d'académie.
XIVe s.
Comme toutes leurs chevances et fondations [revenu] soient sur les revenues de leurs vignes et autres labourages , Ordonn. des rois, t. VII, p. 448
XVe s.
Je le vous dirai pour mieux venir à la fondation de ma matiere , FROISS. , II, II, 52
XVIe s.
Offrandes et fondations , AMYOT , Solon, 19
Provenç. fundacio, fondation ; espagn. fundaction ; ital. fondazione ; du lat. fundationem, de fundare.