FOLLICULE

Prononciation : fol-li-ku-l'
Nature : s. m.

1Terme de botanique. Fruit capsulaire, membraneux et allongé, qui n'a qu'une seule suture, et qui résulte du plissement d'une feuille carpellaire sur elle-même. Le fruit du laurier-rose est un follicule. Double follicule, fruit composé de deux follicules. Follicules de séné, les gousses qui renferment la semence du séné, et qui sont plus purgatives que le séné lui-même. 2Cocon du ver à soie. 3Terme d'anatomie. Nom de glandes caractérisées par leur forme qui est celle d'un petit sac s'ouvrant à la surface de la peau ou d'une membrane muqueuse. XVIe s.
Le follicule du fiel , PARÉ , Introd. 6
Prenez l'eau qui se trouve es follicules ou boursettes d'orme , PARÉ , XXIV, 44
Lat. folliculus, petit sac, diminutif de follis, poche, qu'on rapproche du grec, sac. 1. FOLLICULE. Ajoutez : - REM. Follicule, en termes d'anatomie, a été inventé par Boerhaave pour Ruysch. Petite feuille de papier.
Je vous remercie d'avoir purgé votre librairie des follicules de ce maraud de maître Aliboron , VOLT. , Lett. Lacombe libraire, juin 1770
Par follicule, Voltaire a voulu évidemment dire une petite feuille ; pourtant il n'y a aucun moyen de tirer follicule soit du latin folium, soit du français feuille. C'est une faute née sans doute de ce qu'on a pris les follicules du séné pour de petites feuilles, tandis que ce sont de petites gousses. Follicule ne peut être que masculin et signifier petite gousse, petit sac (voy. FOLLICULE 1). Il y a un barbarisme, soit que follicule ait donné naissance à folliculaire, ou folliculaire à follicule.