FOLLICULAIRE

Prononciation : fol-li-ku-lê-r'
Nature : s. m.

Terme de dénigrement qui s'emploie pour journaliste.
C'est un mal-vivant, répondit l'abbé, qui gagne sa vie à dire du mal de toutes les pièces et de tous les livres ; il hait quiconque réussit, comme les eunuques haïssent les jouissants ; c'est un de ces serpents de la littérature qui se nourrissent de fange et de venin ; c'est un folliculaire. - Qu'appelez-vous un folliculaire ? dit Candide. - C'est, dit l'abbé, un faiseur de feuilles, un Fréron , VOLT. , Candide, 21
Ces messieurs les folliculaires ressemblent assez aux chiffonniers, qui vont ramassant des ordures pour faire du papier , VOLT. , Dict. phil. Ana, anecdotes. Adj.
Les aboyeurs folliculaires sont confondus alors, et le public est éclairé , VOLT. , Honnêt. littér. préambule.
Folliculaire n'est dans le Dictionnaire de l'Académie qu'à partir de l'édition de 1835 Voy. FOLLICULE 2.