FOLLEMENT

Prononciation : fo-le-man
Nature : adv.

D'une manière folle.
Ils ont agi follement dans Israël , SACI , Bible, Jérémie, XXIX, 13
Ma fille, vous l'aimez follement [un fils], mais donnez-le bien à Dieu, afin qu'il vous le conserve , SÉV. , 104
Des jugements d'autrui nous tremblons follement , BOILEAU , Épit. III
Et, follement pompeux, dans sa verve indiscrète , BOILEAU , Art p. II
Laisse tes ennemis s'endormir follement Sur le bruit de ta mort.... , LAFOSSE , Marius à Mint. II, 2
XIIIe s.
Si s'en issirent à deroi, et chascierent les Commains une grant liue et plus mout folement , VILLEH. , CXLII
S'il perdoit par son folement pledier , BEAUMANOIR , XLIII, 10
XIVe s.
Les choses se font folement, qui se font à l'esperance de fortune , Ménagier, I, 9
XVIe s.
Tu le loueras hautement et follement, et feras bruit des mains en lui applaudissant , AMYOT , De la mauv. honte, 8
Folle, et le suffixe ment ; provenç. follamen ; anc. catal. follament ; ital. follemente.