FLUTE

Prononciation : flû-t'
Nature : s. f.

1Dans un sens général, tout instrument à vent, en bois et à trous que l'on bouche avec les doigts, et dans lequel on souffle.
On prétend qu'Hyagnis fut le plus ancien joueur de flûte , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re partie, p. 224
Il voulut attirer son attention, et, tirant une flûte de sa poche, il se mit à jouer un air assez touchant , HAMILT. , Hist. de Fleur d'épine.
Ils [les sauvages] avaient pour instruments de musique guerrière des flûtes faites avec les ossements de leurs ennemis , RAYNAL , Hist. phil. IX, 5 Fig. Ajustez vos flûtes, se dit soit en parlant à un homme qui ne paraît pas d'accord avec lui-même, soit en parlant à plusieurs personnes qui ne conviennent pas des moyens de faire réussir quelque chose. En ce dernier sens, on dit également : accordez vos flûtes.
Et vous, filous fieffés.... Mettez, pour me tromper, vos flûtes mieux d'accord , MOL. , l'Ét. I, 4
Dès que nos flûtes furent d'accord, nous repassâmes dans la chambre de Son Éminence , LESAGE , Guzm. d'Alfar. III, 6
Leurs flûtes ne s'accordent pas, se dit de deux personnes qui se veulent du mal. Fig. Aller aux flûtes de quelqu'un, faire toutes ses volontés. Il prétendait me faire aller à ses flûtes. Jouer de la flûte sur le bout de son nez, geste moqueur chez les gamins, les ouvriers, les jeunes soldats, qui consiste à tenir les deux mains ouvertes, très étendues, le pouce gauche touchant le bout du nez, le pouce droit touchant le petit doigt gauche, le tout dans la direction de la personne dont on se moque, et à remuer les trois doigts intermédiaires de chaque main comme si l'on jouait de la flûte. Être monté sur des flûtes, se dit de ceux qui ont les jambes longues et grêles.
2Flûtes à bec, tous les instruments comme la clarinette, le hautbois et surtout le flageolet, où il y a une extrémité qui se met dans la bouche. Double flûte, nom d'un instrument usité chez les anciens, qui avait un bec et deux corps.
Il y avait, parmi les anciens ainsi que parmi nous, quelques instruments sur lesquels un musicien seul pouvait exécuter une sorte de concert ; telles étaient la double flûte et la lyre , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. XI, 1re partie, p. 246
Greffe en flûte, celle dans laquelle la branche de l'arbre et la greffe sont toutes deux taillées à plat et en diminuant d'épaisseur comme un bec de flûte. Flûte, joint de bois en bec de flûte.
3Particulièrement, instrument à vent en forme de cylindre, percé de trous, garni de clefs, ouvert par un bout et bouché à l'autre, et ayant, près du bout qui est bouché, un trou plus grand qui sert d'embouchure ; on dit aussi flûte traversière.
Le roi [Frédéric de Prusse] y jouait [dans un concert] de la flûte aussi bien que le meilleur artiste, les concertants exécutaient souvent de ses compositions , VOLT. , Mém. de Volt. Petite flûte, flûte d'un timbre perçant.
4L'artiste qui exécute la partie de la flûte traversière dans une symphonie. C'est la première flûte de l'opéra. On dit aussi flûtiste. 5Jeu de flûtes, jeu d'orgues qui ressemble au son des flûtes. 6Flûte à l'oignon, voy. MIRLITON. 7Flûte de pan, voy. PAN. 8Sorte de petit pain long. Manger une flûte dans son café. 9Nom d'un instrument de bois ou de fer, creusé dans sa longueur, et qui sert à sonder les tines de beurre. 10Par plaisanterie. Seringue à lavement. Avoir toujours la flûte au derrière, prendre souvent des lavements. 11Terme de commerce. Cocon de forme allongée, ouvert par une extrémité. 12Espèce de navette dont se servent les tapissiers de haute lisse. Il y a de l'ordure à sa flûte, c'est-à-dire il y a quelque vérité dans l'accusation dont il est l'objet. Toujours souvient à Robin de ses flûtes, c'est-à-dire on revient facilement à ses anciennes habitudes, à ses goûts d'enfance. Ce qui vient de la flûte s'en retourne au tambour, c'est-à-dire le bien mal acquis ou acquis trop facilement se dissipe de même (ce qu'on a gagné en jouant de la flûte se dépensant à faire jouer du tambour). Il est du bois dont on fait des flûtes (par allusion probablement à la légèreté et au creux des bois employés pour faire des flûtes), c'est un homme qui dit et fait tout ce qu'on veut. XIVe s.
Le suppliant dist qu'il iroit querir une fluste ou flajot , DU CANGE , fistulare.
XVe s.
Flute double , DU CANGE , ib.
XVIe s.
Il fit tant, qu'il accorda ses flutes avec cette jeune femme , DESPER. , Contes, LXII
Une fleute-traverse, que l'on appelle à grand tort fleuste d'Allemand ; car les François s'en aydent mieulx.... , CARLOIX , VI, 11
Couleuvrines.... fauconneaux, verses, fleutes, orgues , PARÉ , liv. IX, Préf.
Il desdaigna d'apprendre à jouer des flustes.... Quand on souffle dedans une fluste, le visage s'en altere , AMYOT , Alc. 4
Picard, flahute ; bourguign. fleute ; provenç. et espagn. flauta ; portug. flauta, frauta ; ital. flauto (voy. FLÛTER). 1. FLÛTE. Ajoutez : - REM. La petite flûte, dont il est question au n° 3, est une flûte qui sonne à l'octave de la flûte ordinaire. Nom de certains longs verres à boire. Scheler remarque qu'il n'est pas sûr que le verre ait été ainsi dit par assimilation de forme avec la flûte, instrument ; qu'en allemand Flöte, qui signifie flûte et qui vient des langues romanes, est distinct de Flöte, signifiant verre à boire et rattaché au scandinave vliota, anc. h. allem. fliozan, allem. mod. fliessen, couler. Mais il faut remarquer qu'on dit flûter, siffler un verre de vin, ce qui tend à confondre flûte, verre, et flûte, instrument. 2. FLÛTE. Ajoutez : C'est aussi le nom d'une sorte de bouteille.
Bouteilles, demi-bouteilles, quarts de bouteille, bordelaises, flûtes, litres , Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. VI, p. 510
Navire de charge, à fond plat, large, gros et lourd, dont la poupe était ronde au XVIIe siècle.
J'étais sur le point de m'assurer d'une de ces flûtes hollandaises qui sont toujours à la rade de Retz , RETZ , I, 7
Vous verrez si vous êtes en état de bâtir quelques flûtes à grand ventre de quatre à cinq cents tonneaux, pour être naviguées par peu d'hommes, pour envoyer dans les Indes Orientales , COLBERT , à de Seuil, 19 juil. 1670, dans JAL Équiper un vaisseau en flûte, se dit en parlant d'un vaisseau de guerre dont on fait un bâtiment de charge.
XVIe s.
Il prit vingt grosses navires de charge et d'avantage cinquante et quatre que flustes que galiotes de cinquante rames , AMYOT , P. Aem. 13
Holland. fluit. 3. FLÛTE. - ÉTYM. Ajoutez : D'après M. Roulin, le nom de ce navire de guerre ne vient pas du holl. fluit ; c'est au contraire le hollandais qui vient du français. Flûte, ou anciennement fluste, est pour fuste, de l'espagn. fusta, sorte de navire, qui vient de fust, bois (voy. FÛT).