FLUIDE

Prononciation : flu-i-d'
Nature : adj.

1Terme de physique. Il se dit, par opposition à solide, des corps dont les molécules sont si peu adhérentes entre elles, qu'elles se meuvent facilement les unes sur les autres, comme l'eau, le mercure, l'air. On distingue les fluides en liquides et fluides élastiques (ce sont les gaz).
On a vu des comètes qui, étant plus élevées qu'on ne croyait autrefois, briseraient tout le cristal des cieux par où elles passeraient, et casseraient tout l'univers ; et il a fallu se résoudre à faire les cieux d'une matière fluide telle que l'air , FONT. , Mondes, 1er soir.
Il faut 197 degrés [Fahrenheit] au-dessous de la température actuelle de la terre pour que ce métal fluide [le mercure] se consolide , BUFF. , 2e ép. nat. Oeuvres, t. XII, p. 116
2Fig. Qui dure peu.
En moi tout est fini et passager ; je vois par des pensées courtes et fluides l'infini qui ne s'écoule jamais , FÉN. , Exist. II, 2, Éternité.
3Terme de musique. Harmonie fluide, harmonie qui est parfaitement claire, coulante et limpide. 4S. m. L'air est un fluide.
Un physicien célèbre définit le fluide un corps dont les parties ne sont pas liées ensemble, qui cède aisément au toucher, qui résiste peu à la division, et qui se répand comme de lui-même , BONNET , Contempl. natur. III, 3, note 1
Newton a démontré que les mouvements célestes ne peuvent s'opérer dans un fluide quelconque, et personne n'a jamais pu éluder cette démonstration, quelques efforts qu'on ait faits , VOLT. , Physique, Expos. du livre des instit. physiques.
L'harmonieux éther, dans ses vagues d'azur, Enveloppe les monts d'un fluide plus pur , LAMART. , Harm. II, 4
5Nom donné aux substances hypothétiques que les physiciens ont imaginées pour se rendre compte de certains phénomènes. Le fluide calorique, électrique. Le fluide magnétique. Les fluides impondérables. Fluide nerveux, nom donné à un fluide qu'on supposait dans les nerfs et le système nerveux pour en expliquer les propriétés : hypothèse aujourd'hui complétement abandonnée.
Quel est ce fluide inconnu et dont l'existence est certaine, qui, plus prompt, plus actif que la lumière, vole en moins d'un clin d'oeil dans tous les canaux de la vie ? , VOLT. , Ingénu, 20
Cette propagation paraît s'opérer par le ministère d'un fluide très subtil, connu sous le nom de fluide nerveux, et qui remplit les cavités invisibles des nerfs , BONNET , Contempl. nat. IV, 2, note 1
Avoir du fluide, perdre son fluide, se dit, dans le langage du magnétisme animal, des prétendues émanations dont le magnétisme croit disposer.
XVIe s.
Ceux qui ne s'emploient qu'à orner et amplifier nos romans, et en font des livres certainement en beau et fluide langage , DU BELLAY , I, 26, recto.
Lat. fluidus, de fluere, couler. FLUIDE. 2Fig. Ajoutez :
L'homme est une matière fluide, caduque et sujette à toute sorte d'inconvénients , MALH. , Lexique, éd. L. Lalanne