FLUER

Prononciation : flu-é
Nature : v. n.

1Couler, s'épancher. Cette rivière flue vers le couchant.
La chaleur du soleil qui, en paraissant sur l'horizon, raréfie l'air, et l'oblige à fluer vers l'occident à mesure que la terre avance vers l'orient , RAYNAL , Hist. phil. X, 4 Il se dit de la mer qui monte. La mer flue et reflue.
2Terme de médecine. Se dit des humeurs qui coulent de quelques parties du corps. L'humeur flue de sa plaie. Les hémorrhoïdes fluent. L'eau de l'hydropisie a flué par la vessie. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir. XIVe s.
L'eaue s'en va et flue. - Humeur corrompue qui flue ou descent aux yex , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Pour la diversité du cours d'icelle, la mer s'enfle, flue et reflue , PARÉ , XVIII, 58
Provenc. et espagn. fluir ; ital. fluire ; du lat. fluere, couler. FLUER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
...Com li mers Flue, doit sur les boins fluer Li siens [le bien de l'homme généreux], et largement douner , Renard le nouvel, p. 83, Paris, 1874, éd. Jules Houdoy