FLANELLE

Prononciation : fla-nè-l'
Nature : s. f.

Étoffe mince de laine plucheuse, tissée un peu lâche. Nom donné, dans les manufactures de glace, aux étoffes peu serrées, de quelque espèce qu'elles soient, au travers desquelles se filtre le vif argent coulant de dessus les glaces étamées, et qui servent à le purifier. Espagn. franela ; portug. farinella ; ital. flanella, frenella ; bas-lat. flaneha ; angl. flannel. Diez le tire de l'ancien français flaine, courte-pointe ; il n'est pas éloigné de croire que flaine est dérivé du latin velamen, v'lamen, ce qui voile couvre. Mais il est plus probable qu'il est le bas latin flamineum, étoffe de laine, provenant de flamineum, sorte de voile, lequel est tiré du latin flamen, flamine. FLANELLE. Ajoutez : Les flanelles étroites auront au moins 36 portées, 3/4 et 1/2 de large, et 27 aulnes de long sur le métier.... elles seront faites de bonnes laines du pays, sans plis, peignons ni agnelins (voy. AGNELIN au Supplément) ; et il sera mis un fil bleu dans les lisières des dites flanelles, Arrêt du Conseil, 16 avril 1726.