flammeche

Prononciation : fla-mè-ch'
Nature : s. f.

Petite parcelle enflammée qui s'élève d'un brasier.
Déjà des flammèches et des débris ardents volaient jusque sur les toits du Kremlin, quand le vent du nord, tournant vers l'ouest, les chassa dans une autre direction , SÉGUR , Hist. de Napol. VIII, 6
L'élite de l'armée et l'empereur étaient perdus, si une seule des flammèches qui volaient sur nos têtes s'était posée sur un seul caisson , SÉGUR , ib.
XIIe s.
Vraiement tost font flamme, mais plus tost refroident en flammasche , Job, p. 514
XVe s.
Le roi de Grenade se doutoit grandement que, au temps à venir, les flameches qui de ce feu pourroient naistre ne retournassent sur lui et sur son royaume , FROISS. , II III, 40
Et ardirent [dix ou douze villes], et en voloient les flameches et les tisons en la ville de Valenciennes , FROISS. , I, I, 111
Dérivé de flamme ; norm. falmèche, falumèche, étincelle. La forme flamasche, flamesche conduirait à un latin fictif, flammasticus, comme domesche, de domesticus.