FLAMBOYER

Prononciation : flan-bo-ier ; plusieurs disent flanboi-ié
Nature : v. n.

Briller avec l'éclat du feu, surtout en parlant des armes ou des pierreries. Ce diamant flamboie.
Gardien des trônes qu'il relève, Son glaive [de la France] est le céleste glaive Qui flamboie aux portes d'Éden , V. HUGO , Odes, II, 7 Par extension. Son oeil flamboie. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
XIe s.
Clere est la lune, les estoiles flambient , Ch. de Rol. CCLVIII
XIIIe s.
[Un ange] Qui ot [avec] sa flambeant espée Gardoit de paradis l'antrée , la Passion, ms. de St Brieuc, f° 64
Seigneur, entendés moi, franc chevalier vaillant, Encor sont tot entier nostre escu flamboiant, Ne ne somes plaié [blessés] derriere ne devant , Ch. d'Antioche, II, 704
XIVe s.
L'escu avoit au col, la lance bien fourbie, Le bacinet ou chief, qui au soleil flamblie , Guesclin. 16052
XVIe s.
Adonc se monstrerent ils flamboyans avec leurs armets et cuiraces de fer bien fourby, qui estincelle et reluit comme feu , AMYOT , Crassus, 45
Je traitte avec vous, courages flamboians, non de l'ambition blanchie et tournoiante à l'entour de la vertu, mais de la vertu mesme , D'AUB. , Hist. II, 489
Ce port et ce venerable maintien [d'Alexandre], soubz un visage si jeune, vermeil et flamboyant , MONT. , III, 192
Dérivé de flamber ; provenç. flameiar, flamegar ; catal. flamejar ; espagn. flamear ; ital. fiammeggiare.