FLAMBE

Prononciation : flan-b'
Nature : s. f.

1Au propre et inusité. Flamme. 2Nom donné à l'iris germanica, L. et à l'iris des marais, iris pseudo-acorus, dite aussi flamme en quelques provinces. Petite flambe, nom vulgaire de l'iris pumila, L. 3Épée à lame ondulée que les peintres ont mise dans les mains de l'archange Michel et sur l'épaule des gardiens du paradis terrestre, et qui ressemble à une flamme qui monte. XIIe s.
Et feus et flambe i est apareillez , Ronc. p. 112
Ne de mon cuer ne puis la flambe esteindre , Couci, X
XIVe s.
Yreos est flambe qui a la fleur blanche , H. DE MONDEVILLE , f° 55, verso
Aucuns villages d'entour mirent en feu et en flambe , Chr. de St Denis, t. I, f° 99, dans LACURNE
XVe s.
Buche vert sans famble qui fume , EUST. DESCH. , Poësies mss. f° 428
XVIe s.
Le grant estandart nommé la flambe , Compte cité dans JAL.
Il a apprins à les garder [les lois de Dieu] et en la confusion de Babylone et en la flambe de la fournaise ardente , CALV. , Instit. dédic.
Lat. flammula, diminutif de flamma, flamme, d'où flamble, flambe.