fixite

Prononciation : fi-ksi-té
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est fixe.
Les couleurs de leur plumage sont, par leur fixité et leur consistance, à l'épreuve de la rigueur du froid , BUFF. , Ois. t. III, p. 332, dans POUGENS
Ah ! qu'elle est cruelle, la fixité de la douleur ! , STAËL , Delphine, 5e part. 1 Il se dit de la permanence des caractères dans les espèces. Variétés purement individuelles et sans fixité. Fig. La fixité des principes. Institutions qui n'ont pas assez de fixité.
Il reprenait pour tout une sorte de fixité dans les idées que le vague enivrant des beaux-arts et de l'Italie avait fait disparaître , STAËL , Corinne, XVI, 4
Les gens du peuple [en Allemagne] sont très capables de cette fixité en toutes choses, qui est une excellente donnée pour la morale , STAËL , Allem. I, 2
2Terme de chimie. Propriété qu'ont certains corps de ne pouvoir être volatilisés par l'action du feu. Si on fait attention à la densité, à la fixité et à la solidité de la matière dont les comètes doivent être composées.... , BUFF., Théorie de la terre, Preuves, article 1er, de la formation des planètes (Buffon souligne fixité). Fixe.