FIXER

Prononciation : fi-ksé
Nature : v. a.

1Rendre fixe, affermir, arrêter. Fixer au moyen d'un clou, d'une épingle. Fixer une persienne agitée par le vent.
Considérez le soleil avec quelle impétuosité.... cependant vous n'ignorez pas que Dieu ne l'ait fixé autrefois au milieu du ciel, à la seule parole d'un homme [Josué] , BOSSUET , 1er serm. Conception, 1
Le lendemain, il [le prince Eugène] continua sa route avec ceux que le froid de la nuit et de la mort [dans la retraite de Moscou] n'avait pas fixés autour de leur bivouac , SÉGUR , Hist. de Nap. x, 4 Terme de vétérinaire. Fixer un animal, l'assujettir, le placer convenablement à l'effet de pratiquer une opération et d'éviter les accidents, soit pour l'opérateur, soit pour le sujet à opérer.
2Par extension. Fixer ses yeux, ses regards, sa vue sur quelque objet, les y tenir attachés.
Les peuples incertains fixent les yeux sur elle , VOLT. , Alz. I, 1 Fig. Fixer les regards, attirer l'attention.
La France qui depuis longtemps fixe tous les regards de l'Europe , MASS. , Pet. carême, Exempl.
On dit dans le même sens fixer l'attention.
L'opéra-comique, le singe de Nicolet, les romans nouveaux, les actions des fermes et les actrices de l'Opéra fixent l'attention de Paris avec tant d'empire que personne n'y sait, ni ne se soucie de savoir ce qui se passe au grand Caire, à Constantinople, à Moscou et à Genève , VOLT. , Guerr. genév. Prol.
Fixer les yeux signifie aussi rendre les yeux fixes, c'est-à-dire ouverts et immobiles.
Un désespoir farouche Fixe vos yeux troublés, et vous ferme la bouche , VOLT. , Sémir. IV, 3
3Fixer ses idées sur le papier, les écrire, afin de les conserver, de les retrouver au besoin. On dit de même : fixer quelque chose sur la toile. Fixer dans la mémoire, dans l'esprit, établir d'une manière durable dans le souvenir. 4Fixer les esprits, les arrêter à une opinion déterminée.
Fixez-moi promptement à une opinion sur les habitants de la lune, conservons-les ou anéantissons-les pour jamais , FONTEN. , Mondes, 3e soir.
Le sénat va fixer leurs esprits incertains , VOLT. , Mort de César, III, 5 Arrêter sur un objet l'esprit, les goûts de quelqu'un. Fixer les désirs de quelqu'un.
C'est bien fait ; il est temps de fixer tes désirs ; Ainsi que ses chagrins, l'hymen a ses plaisirs , BOILEAU , Sat. X
Car on dit qu'elle seule a fixé son amour , RAC. , Bajaz. I, 1
Cet objet fixa tous ses voeux , HAMILT. , Gramm. 6
Fixer, se dit aussi d'une femme qui s'attache à un homme par l'amour, ou d'un homme qui s'attache à une femme.
Mademoiselle Choin fut celle qui le fixa [le dauphin] ; elle avait été en qualité de fille d'honneur auprès de la princesse de Conti-Vallière, soeur naturelle du dauphin , DUCLOS , Règne de Louis XIV, Oeuv. t. v, p. 46, dans POUGENS.
Voilà comme elles sont toutes : la petite vanité de fixer un homme qui a quelque succès dans la société, leur tourne la tête , GENLIS , Théât. d'éduc. les Faux amis, I, 6
Villarceau, qui sut fixer longtemps Ninon , GENLIS , Mme de Maintenon, t. I, p. 106, dans POUGENS
Fille qui la peut faire entendre [cette chanson] Doit fixer les plus inconstants , BÉRANG. , Ch. et laitière.
5Assurer, déterminer.
Le combat doit, dit-on, fixer nos destinées , RAC. , Bajaz. I, 2
Dans mon parti nombreux cette utile alliance Fixera la faveur, le crédit, la puissance , DUCIS , Roméo, I, 3
Don Pèdre aurait fixé le destin des combats , C. DELAV. , Vêpres sicil. IV, 4 Fixer ses vues sur quelqu'un, se déterminer pour lui, le choisir en vue d'un but qu'on se propose. Fixer son choix sur quelqu'un, sur quelque chose, le choisir. Fixer son attention sur un objet, l'examiner attentivement. Fixer les soupçons sur quelqu'un, faire qu'ils se portent et s'arrêtent sur lui. Fixer ses soupçons sur quelqu'un, les arrêter sur lui.
6Régulariser, en parlant des affections morales. Fixer la conduite, les inclinations.
[Ils] Fixent dans son devoir ses voeux irrésolus , RAC. , Bérén. V, 2
En nous assujettissant a sa loi, il n'a pas voulu tyranniser notre coeur, mais en fixer les inquiétudes , MASS. , Carême, Samaritaine.
Facile à émouvoir, difficile à fixer , MASS. , Carême, Inconst. On dit de même : fixer les irrésolutions, les doutes, etc. de quelqu'un.
7Régler, préciser, évaluer. Fixer la valeur des monnaies, le cours d'un produit, les heures de travail. Fixer un prix. Fixer l'état de la question.
On dit.... Que de leur sang impur on a fixé le prix , VOLT. , Triumv. II, 2
Il faut du temps pour apprécier les livres et pour fixer les réputations , VOLT. , Lett. Linguet, 15 mars 1767
Le ciel, en vertu de son mouvement diurne, se présentant dans un jour, à peu près de la même manière, à tous les points de son parallèle, il est difficile au navigateur de fixer le point auquel il répond , LAPLACE , Expos. I, 14
La position de cet arc [l'arc du méridien qui traverse la France] est si avantageuse, que les savants de toutes les nations, pour fixer la mesure universelle, n'eussent point fait un autre choix , LAPLACE , ib. Assigner. Il fixa le lieu du rendez-vous.
Mais, pour ne pas errer à l'aventure, Fixons un lieu : fuyons, si tu le veux, Près de Vénus et dans sa grotte obscure , MALFIL. , Narcisse, ch. IV
8Fixer une langue, déterminer quel est l'usage des meilleurs écrivains à une époque classique, le suivre ou l'imposer.
Il est vraisemblable qu'il [le dictionnaire que devait faire l'Académie française] affermirait et fixerait en quelque sorte le corps de la langue , PELLISSON , Hist. de l'Acad. III
Il faut fixer la langue que vingt mille brochures corrompent ; il faut imprimer avec des notes utiles les grands auteurs du siècle de Louis XIV , VOLT. , Lett. Hénault, 25 juin, 1761
9Faire résider. Le commerce nous a fixés dans ce port.
Sur les bords du Jourdain le ciel fixa nos pas , VOLT. , Zaïre, I, 1 Établir son domicile. Il a fixé sa demeure à Paris.
10Terme de chimie. Mettre un corps volatil en état de supporter l'action du feu sans se sublimer ou se volatiliser.
Les montagnes des îles du cap Vert contiennent aussi des mines de cuivre : car il en découle plusieurs sources dont les eaux sont chargées d'une grande quantité de parties cuivreuses qu'il est aisé de fixer et de recueillir par la cémentation , BUFF. , Min. t. V, p. 144, dans POUGENS Combiner un corps gazeux avec un corps solide. On fixe l'acide arsénieux en l'unissant à la potasse. Fixer le mercure, faire qu'il cesse d'être liquide et devienne solide.
11Se fixer, v. réfl. S'attacher. Les coquillages se fixent aux rochers. Par extension. Tous les yeux se fixèrent sur lui.
Les regards un moment se sont fixés sur moi , DUCIS , Othello, V, 2
Se fixer, se dit aussi des yeux qui deviennent immobiles.
Chrétiens, Jésus va mourir ; il baisse la tête, ses yeux se fixent, il passe, il expire ; c'en est fait, il a rendu l'âme , BOSSUET , 3e serm. Passion de J. C. 3
12Fig. Se fixer, prendre une attache ferme, définitive.
Malheur à la créature qui ne se voit point en Dieu, et qui, se fixant en elle-même, se sépare de la source de son être ! , BOSSUET , Concupisc. 24
L'homme ne rencontre rien ici-bas où son coeur puisse se fixer , MASS. , Carême, Avenir.
Cette soif de briller où se fixent tes voeux , PIRON , Métrom. III, 7 Absolument. S'établir par un mariage. Il a résolu de se fixer. Ne pas se fixer, laisser aller son coeur à l'inconstance.
Hélène sut fixer tous ses amants et ne se fixa jamais , P. L. COUR. , Éloge d'Hélène.
Se ranger, prendre pied dans le bien.
Ayez pitié de votre âme ; fixez-vous enfin , MASS. , Carême, Inconst.
13Se déterminer à quelque chose.
À quoi vous fixez-vous ? Il fallut essayer de plus d'une méthode avant de se fixer , VOLT. , Hist. Russ. I, 10
Pétulant, volage, sans jamais pouvoir se fixer à rien , J. J. ROUSS. , Ém. IV On dit de même : Mon choix s'est fixé sur....
14Établir sa résidence d'une manière fixe.
Il se fixa enfin à Paris après la paix d'Utrecht, en 1713, et il s'y maria en 1717 , MAIRAN , Éloges, Petit.
Ce Cimbre s'est fixé dans les murs de Minturne , LAFOSSE , Marius à Mint. III, 1 Fig.
Notre patrie, Où se fixent pour toujours Les plaisirs et l'industrie, Les beaux-arts et les amours , BÉRANG. , Bon Franç.
On dit très fréquemment, et même quelques-uns l'écrivent : fixer une personne, un objet, pour fixer ses regards sur cette personne, sur cet objet. C'est certainement une grosse faute : fixer quelqu'un c'est le rendre fixe, et non pas le regarder. Voltaire a combattu cette locution qui a commencé, à ce qu'il paraît, de son temps :
Quelques Gascons hasardèrent de dire : j'ai fixé cette dame pour je l'ai regardée fixement, j'ai fixé mes yeux sur elle ; de là est venue la mode de dire : fixer une personne , VOLT. , Dict. phil. Franç. Et ailleurs : La langue s'embellit tous les jours : on fixe une femme au lieu de fixer les yeux sur elle, Lett. Linguet, 15 mars 1769. Il faut signaler, pour l'éviter, cette faute dans Malfilâtre : Ce fol amant, d'un oeil insatiable, Fixe à loisir un objet agréable ; dans Delille : Déjà ses yeux fixaient leurs formes, leurs couleurs [des plantes], Trois règnes, VI ; Dans Lamartine : ... Mon oeil ébloui qui plongeait dans le sien, Fixait son oeil ouvert et fixe sur le mien, Jocelyn, VIII.
XVIe s.
Le corps arreste la legereté de l'esprit et la fixe , MONT. , IV, 305
Fixe. FIXER. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Porter unes lettres closes à Th. Ergo et P. de Ecry, que il fixassent d'une somme d'argent, en lieu de la male taute que li roys demandoit (1340) , VARIN , Archives admin. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 840