FIXATION

Prononciation : fi-ksa-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Action de fixer, de rendre fixe. La fixation d'un poteau dans la terre. 2Arrêt d'un corps mobile horizontal ou suspendu. La fixation d'un pendule, d'une girouette, d'une aiguille de boussole. Fig.
Quelque fixation que la barbarie mette dans les progrès d'une masse d'hommes, ce n'est qu'en la privant [cette masse] des occasions de se perfectionner , TURGOT , Ébauche du 2e disc. Progrès de l'esprit humain, p. 268
3Opération par laquelle on rend solide un corps liquide ou gazeux.
On lui dit que ces boissons figées avaient été composées en six minutes par le moyen du salpêtre dont on les avait entourées, et que c'était avec du mouvement qu'on avait produit cette fixation et ce froid glaçant , VOLT. , Dial. 13
4Action de déterminer, de régler d'après un taux, un étalon, etc. ; résultat de cette action. La fixation d'un terme pour un payement. Fixation d'un prix de vente.
Plusieurs puissances étrangères ont envoyé à Paris des savants distingués qui, réunis aux commissaires de l'Institut national, ont déterminé, par la discussion des observations et des expériences, les unités fondamentales de poids et de longueur ; en sorte que la fixation de ces unités doit être regardée comme un ouvrage commun aux savants qui y ont concouru et aux peuples qu'ils ont représentés , LAPLACE , Expos. I, 14 On disait de même autrefois : la fixation du prix des charges, ou, simplement, la fixation des charges. Fig. La fixation des idées, des termes, du langage.
XVIe s.
J'ay reprouvé la medecine alchimistale sur l'effet de la generation, augmentation et fixation, sur le fait des metaux , PALISSY , 223
Fixer. FIXATION. 1Ajoutez : Fig.
Ce qu'on a le plus de peine à supporter dans l'infortune, c'est.... la fixation sur une seule idée , STAËL , Influence des pass. I, 6