FISSURE

Prononciation : fi-ssu-r'
Nature : s. f.

1Petite fente, crevasse. Les fissures d'un mur, d'un vase, d'un terrain. La lumière pénétrait par une fissure de la cloison. Fig.
Je sais que, malgré les barrières immenses qu'on entasse sans cesse autour de moi, on craint toujours que la vérité ne s'échappe par quelque fissure , J. J. ROUSS. , Confess. VII
Terme de géologie. Fissures de stratification, celles qui séparent les assises de même nature ; fissures de superposition, celles qui séparent les couches de diverse nature.
2Terme d'anatomie. Nom donné à différents sillons. Fissure de Glaser, fissure située dans la partie la plus profonde de la fosse glénoïde. Fissure longitudinale, profonde fissure qui est sur la ligne médiane, à la surface supérieure du cerveau. Fissure de Sylvius, sillon qui sépare les lobes antérieurs et moyens du cerveau, de chaque côté. Fissure ombilicale, fissure dans le foie qui longe la veine ombilicale chez le foetus. Fissure de la rate, sillon qui divise la face interne de la rate. Terme de vétérinaire. Division de la corne du sabot. 3Terme de chirurgie. Toute solution de continuité étroite et peu profonde. Fissure à l'anus, maladie très douloureuse et qui consiste en une gerçure superficielle et longitudinale. Fracture longitudinale d'un os qui est fêlé. Les fissures du crâne. XIVe s.
Des plaies penetrantes [du crâne], l'une est large, apparante, par laquelle la dure mere puet [peut] estre veue, l'autre est estroite, si comme fixure , H. DE MONDEVILLE , f° 53
XVIe s.
Le foye a comme une fissure et petite division pour laisser passer la veine umbilicale , PARÉ , I, 18
Lat. fissura, de fissum, supin de findere (voy. FENDRE).