FIN

Prononciation : fin
Nature : s. f.

1Celle des deux extrémités où une chose cesse d'exister, en parlant soit de l'espace, soit de la durée. L'espace n'a ni commencement ni fin.
Je hais les pièces d'éloquence Hors de leur place et qui n'ont point de fin , LA FONT. , Fabl. IX, 5
Et vos ravissements ne prendraient point de fin , MOL. , Tart. I, 6
Votre malheur par là trouve une heureuse fin , TH. CORN. , Ariane, III, 3
Toutes les choses de ce monde prennent fin , SÉV. , 265
Vous n'en trouverez pas sitôt la fin , SÉV. , 407
La censure tire à sa fin , BOSSUET , Lett. quiét. 71
Le ciel sembla promettre une fin à ma peine , RAC. , Bérén. I, 4
Quoique Arsinoé fût plus âgée que Ptolémée, et trop vieille, quand il l'épousa, pour avoir des enfants, il l'aima tendrement et constamment jusqu'à la fin , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 454, dans POUGENS
Avant la fin de la journée, Ils [les oeufs] montaient à plus d'un cent , LA FONT. , Fabl. VIII, 6
Je suis l'homme qui accoucha d'un oeuf ; il en avait pondu cent avant la fin de la journée , VOLT. , Lett. Caperonier, 1er juin 1768
On sait, on croit du moins que cette princesse aimait la paix, au moins sur la fin de ses jours , D'ALEMB. , Lett. au roi de Prusse, 15 déc. 1780
L'autorité de la Grande-Bretagne sur l'Amérique doit tôt ou tard avoir une fin, ainsi le veut la nature, la nécessité et le temps , RAYNAL , Hist. phil. XVIII, 44 Les fins de lune, les époques mensuelles où la lune n'est plus visible.
J'observerai ce régime à toutes les fins des lunes , SÉV. , 378
Mettre fin à, faire cesser.
Attendant qui des deux mettra fin à ma peine , RÉGNIER , Élég. I
Pour mettre fin aux désordres , BOSSUET , Hist. 1, 9
Le carnage fut horrible et dans le camp et hors du camp et sur les vaisseaux ; la nuit seule y mit fin , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. v, p. 208, dans POUGENS
Mettre à fin, achever, accomplir.
Amadis de Gaule, sous le titre de damoisel de la mer, mit à fin ses plus belles aventures , VOIT. , Lett. 46
Un homme qui.... sait mettre noblement à fin les aventures les plus difficiles , MOL. , Pourc. I, 4
Pourras-tu mettre à fin ce que je me propose ? , MOL. , l'Ét. I, 10
Faire une fin, se fixer, et, en particulier, se marier.
Mlle de Lutzbourg, n'ayant rien vaillant que beaucoup d'esprit et d'adresse, voulut faire une fin comme les cochers, et fit si bien qu'elle l'épousa [des Alleurs] , SAINT-SIMON , 50, 94
Il faut faire une fin, monsieur : je vais me rendre mari d'une certaine Lisette , REGNARD , Attendez-moi sous l'orme, sc. 1
Mais après cinquante ans on est bien aise enfin De vivre un peu tranquille ; il faut faire une fin , COLLIN D'HARLEV. , Optimiste, v, 2
Et pour faire une fin je me fais procureur , LEGRAND , Famille extravag, sc. dern.
Familièrement. N'avoir ni fin ni cesse, ne pas cesser, ne pas finir. C'est un travail qui n'a ni fin ni cesse. Terme de musique. Fin se met ordinairement à la fin d'une reprise dans un morceau, pour indiquer qu'après avoir recommencé les reprises, comme il est indiqué, on doit finir le morceau à ce mot. Souvent, au lieu de fin, on met en italien fine.
2Mort.
Au jour de sa transfiguration, il [Jésus] s'entretient de la fin tragique qu'il devait faire à Jérusalem , BOSSUET , Serm. I, Quinq. 2
Par cette fin terrible et due à ses forfaits.... , RAC. , Athal. v, 8
Aussitôt que ce roi eut fait une fin digne de ses crimes , FÉN. , Tél. VIII
Telle fut la fin de Socrate, la première année de la XCVe olympiade, et la soixante et dixième de son âge , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 441, dans POUGENS
Si vous renvoyez votre conversion à la fin, non-seulement vous ne pourrez plus le chercher [Jésus-Christ], mais quand vous le pourriez.... , MASS. , Car. Impén. fin.
Malheureusement pour eux ce monarque imprudent [Sébastien] eut une fin funeste , RAYNAL , Hist. phil. IX, 3 Telle vie, telle fin, veut dire que les méchants finissent mal. Faire une bonne fin, une belle fin, mourir dans des sentiments de piété et de repentir.
M. de Saint-Hilaire a fait une très belle fin , MAINTENON , Lett. d'Aubigné, 10 oct. 1685
Fig.
Jamais je ne vis, en pareille matière, de vanité qui fit une bonne fin , MARIV. , Paysan parv. 1re part.
Tirer à la fin, à sa fin, être près d'expirer.
Ses domestiques qui la voyaient tirer à sa fin , J. J. ROUSS. , Conf. II
Fig.
Une mer pleine de monstres, des eaux croupissantes où la nature tirant à la fin venait comme rendre les abois , VAUGELAS , Q. C. 515
Fin, au sens actif, extermination.
Marche, Va les détruire [les protestants], éteins-en la semence, Et suis jusqu'à leur fin ton courroux généreux , MALH. , II, 12
Terme de chasse. Être sur ses fins, se dit du cerf las et près de se rendre, et aussi de la bête qui va mourir.
Lorsqu'on aperçoit les trappes tombées, on court aux fins de la bête ; un loup ou un renard, les reins à moitié cassés, montre aux chasseurs ses dents blanches , CHATEAUBR. , Amér. Chasse.
Fig.
Une passion d'hiver est bien usée, et elle tire diantrement sur ses fins quand le mois de mars arrive , DANCOURT , Retour des officiers, sc. 5
3Ce qu'on se propose pour but, le terme d'une action.
Pour obtenir nos fins, n'aspirons point si haut , ROTR. , St Genest, V, 2
À quelque heureuse fin que tendent ses projets, Jamais il ne fait bien au gré de ses sujets , ROTR. , Vencesl. I, 1
Comment gagner les confidents d'amours.... Jusques au chien : tout y fait quand on aime ; Tout tend aux fins , LA FONT. , Mandr.
Faites semblant de consentir à ce qu'il veut, vous en viendrez mieux à vos fins , MOL. , l'Av. I, 7
Ainsi l'on voit que, dans les ténèbres du monde, on les suit [les choses] par un aveuglement brutal, que l'on s'y attache, et qu'on en fait la dernière fin de ses désirs ; ce qu'on ne peut faire sans sacrilége, car il n'y a que Dieu qui doive être la dernière fin, comme lui seul est le vrai principe , PASC. , Lettre à Mme Périer, 1er avril 1648
Elle [la Providence] se sert de nos opinions pour nous mener à ses fins , SÉV. , 456
Ce qui est désiré pour l'amour de soi-même et à cause de sa propre bonté s'appelle fin , BOSSUET , Connaiss. I, 18
Ce n'est pas la fin qui sert au moyen, mais le moyen qui sert à la fin , BOURDAL. , 5e dim. après la Pentec. t. II, p. 461
La plupart des hommes, pour arriver à leurs fins, sont plus capables d'un grand effort que d'une longue persévérance , LA BRUY. , XI
Quelle fin on doit se proposer en gouvernant les hommes , FÉN. , Tél. XXIV
Que vous ne jouez ce nouveau personnage que pour aller plus sûrement à vos fins , MASS. , Carême, Resp. hum.
Cette adresse avait son usage à plus d'une fin , J. J. ROUSS. , Ém. II
Il connaît les fins et les moyens , BUFF. , Quadr. t. I, p. 3, dans POUGENS
Combien d'oeufs dont il ne sort point d'oiseau ! la nature est si riche qu'elle ne regarde point à ces petites pertes ; et ce qui ne sert pas pour une fin, sert pour l'autre , BONNET , Consid. corps org. Oeuv. t. v, p. 134, dans POUGENS. La fin justifie les moyens, se dit pour excuser des moyens coupables en considérant la bonté de la fin.
Il y a bien quelque chose à dire contre la délicatesse dans ce que vous me racontez là ; mais la fin de l'action en sanctifie les moyens, et je vous absous pour toutes celles de même nature , VOLT. , Dial. XXX
Faire une chose à bonne fin, à mauvaise fin, la faire à bonne intention, à mauvaise intention.
C'est à bonne fin [que je le fais] , BOSSUET , Lett. 253
À ces fins, afin d'effectuer l'objet qu'on se propose. On dit, au singulier : à cette fin. Le peuple dit souvent à celle fin (celle pour icelle), que beaucoup dénaturent en à seule fin. À toute fin, pour servir en tout cas.
Je vous envoie à toute fin le procès-verbal , BOSSUET , Lett. quiét. 486
Un cheval à toute fin, un cheval de selle et d'attelage à la fois. N'étant à autre fin, se dit, dans les lettres des princes et ailleurs, pour exprimer qu'elles n'ont pas d'autre objet que celui qui y est énoncé.
Je pourrais finir ici ma lettre, n'étant à autre fin ; mais je veux vous demander.... , SÉV. , 27 janvier 1687
À telle fin que de raison (pour une fin telle que la raison indiquera), se dit, dans le style d'affaires, pour exprimer qu'on fait une chose sans savoir précisément à quoi elle servira, mais dans la prévision qu'elle pourra être utile. Faisons un état des lieux à telle fin que de raison. Dans le langage général, à telle fin que de raison, pour servir comme il conviendra, à tout événement.
Il me faut, de ce pas, aller faire mes plaintes au père et à la mère, et les rendre témoins, à telle fin que de raison, des sujets de chagrin et de ressentiment que leur fille me donne , MOL. , G. Dand. I, 3
Sauf à faire les choses à telle fin que de raison , HAMILT. , Gramm. 10
4Le but auquel un être tend par sa nature.
Parlez au diable, employez la magie, Vous ne détournerez nul être de sa fin , LA FONT. , Fabl. IX, 7
Il [l'homme] devient à lui-même son principe et sa fin , FLÉCH. , Serm. I, 99
Pour peu qu'on examine la nature de l'homme, ses inclinations, sa fin, il est aisé de reconnaître qu'il n'est pas fait pour lui seul, mais pour la société , ROLLIN , Trait. des Ét. Disc. prél.
Tout étant fait pour une fin, tout est nécessairement pour la meilleure fin , VOLT. , Candide, 1
Vous avez très bien remarqué, madame, que la grande fin de l'homme est de réussir en société ; de bonne foi, est-ce par les sciences qu'on obtient ce succès ? , VOLT. , Jeannot et Colin.
Il est, dans la nature, des fins que la raison ne saurait méconnaître ; mais c'est surtout dans la structure des animaux qu'on découvre le plus de fins particulières et frappantes , BONNET , Contempl. nat. 3e part. ch. 28 Il se dit aussi des choses.
Cette nation connut la vraie fin de la politique , BOSSUET , Hist. III, 3
Y eut-il jamais homme qui disposât mieux toutes choses à leur fin ? , FLÉCH. , Tur.
Saint Paul nous dit en termes clairs et précis que Jésus-Christ était la fin de la loi , ROLLIN , Traité des Ét. 2e part. ch. 1, art. I
Nous voudrions être la fin de toutes les voies et de tous les desseins de Dieu , MASS. , Myst. Soum.
La fin est un effet qui a son principe , BONNET , Essai analyt. âme, Oeuvres, t. XIII, ch. 17, p. 256, dans POUGENS.
5Terme de théologie. Les quatre fins de l'homme, la mort, le jugement, le paradis et l'enfer. Nicole a fait un traité des quatre fins de l'homme. 6Terme de procédure. Fin et, plus souvent, fins désigne toute espèce de demande, prétention ou exception présentée au tribunal par les parties. Les conclusions des parties demandent qu'il plaise au tribunal adjuger les fins de la requête. Le prévenu demande à être renvoyé des fins de la plainte. Fin de non-recevoir, refus d'admettre une action judiciaire, en prétendant, par un motif pris en dehors de la demande elle-même et de son mal fondé, que celui qui veut l'intenter n'est pas recevable dans sa demande. Dans le langage général, fin de non-recevoir, refus pour des raisons extrinsèques. Répondre par des fins de non-recevoir. Opposer des fins de non-recevoir. Fin de non procéder, se dit de toute exception dilatoire, déclinatoire, etc. En matière criminelle, fins civiles, les demandes présentées par la partie civile et tendant seulement à une condamnation pécuniaire. 7Terme de commerce et de banque. Fin courant, indique la fin du mois qui court, et fin prochain celle du mois prochain. On dit aussi : fin janvier, fin février, etc. 8À la fin, loc. adv. Enfin, après tout.
Paissez, chères brebis, jouissez de la joie Que le ciel nous envoie ; à la fin sa clémence a pitié de mes pleurs , RACAN , Chant de bergers.
Sa présence à la fin pourrait être importune , RAC. , Athal II, 7
Je vous répéterai encore ce que j'ai mandé à M. le duc de Choiseul, c'est que la vérité est la fille du temps, et que son père doit la laisser aller à la fin dans le monde , VOLT. , Lett. Taulès, 21 mars 1768 Familièrement. À la fin des fins, en fin finale, même sens que enfin.
En fin finale, une certaine enflure La contraignit d'allonger sa ceinture , LA FONT. , Hermite.
À la fin des fins vous nous en direz quelque petit mot , SÉV. , 410
9Sans fin, sans qu'il y ait de terme, de fin.
Vous ne savez que trop que rien n'échauffe tant la poitrine que d'écrire sans fin et sans cesse comme vous faites , SÉV. , 23 nov. 1688
10En fin de compte, finalement. La fin couronne l'oeuvre, c'est-à-dire, dans les entreprises, dans les affaires, on regarde le succès, et, s'il est bon, le reste est oublié. Cela se met aussi sur des ouvrages, sur des monuments, pour dire seulement : l'oeuvre est finie. Qui veut la fin veut les moyens, quand on veut une chose, il faut accepter les moyens ; on est responsable des moyens. En toute chose il faut considérer la fin, il ne faut pas s'engager dans une affaire sans en prévoir l'issue.
En toute chose il faut considérer la fin , LA FONT. , Fables, III, 5
XIe s.
Or [je] te vei mort, tute en sui doleruse, Ço peiset mei que ma fins tant demoret , St Alexis, XCII
La fin du siecle qui nous est en present , Ch. de Rol. CIX
Promis nous est, fin [nous] prendrons à itant , ib. CXIV
Jointes ses mains [il] est alet à sa fin [est mort] , ib. CLXXIII
Deus sait assez coment la fins en ert [sera] , ib. CCLXXXII
XIIe s.
[je] Ferai la fin de mes chansons oïr , Couci, X
Que plus [je] ne doi à fin d'amours penser , ib.
....saint Thomas, qui encore ert seanz, E atendeit iluec mort e fin de ses anz , Th. le mart. 145
XIIIe s.
Mais toutes voies fu la chose menée à tel fin que li empereres li otroia , VILLEH. , CXII
Et dient cil qui morir le virent, que ce fu uns des homes du monde qui plus belle fin fist , VILLEH. , XXIII
La fin du conseil fu tele qu'il distrent qu'il demorroient avec eus jusques à la feste Saint-Michel , VILLEH. , LIX.
Au commencement de toutes choses pense la fin , BRUN. LATINI , Trésor, p. 347
Car cil qui bien ne fait, en la fin le compere [paye] , Berte, IV
Que Dieu le gart et s'ame fasse à la fin merci , ib. LIX
Mais en la fin le sait Diex si à point merir [payer, rémunérer] , ib. LXIII
Noz ne le volons pas nommer devant le [la] fin du livre, se Dix done que noz le metons à fin , BEAUMANOIR , 13
Onques de corre [il] ne prist fin, Tant qu'il est à la croiz venus , Ren. 2302
En la fin de sa bataille venoit le conte de Soissons et monseigneur Pierre de Nouille , JOINV. , 227
XIVe s.
Celui qui donne et non pas pour bonne fin, il n'est pas liberal, mes doit estre appellé autrement , ORESME , Eth. 404
Si comme de medecin la fin est santé.... , ib. 2
Une huche [il] rompi, où un escrin trouva Où les joiaux sa mere, sachiez, estoient là.... Bertran mist tout à fin, à ses gens en donna , Guesclin. 659
Comme il se fait mauvais meller de larrochin, Ne convoitier aussi le [la] femme à son voisin ; On en vient, à le [la] fois [par fois], à très mauvaise fin , Baud. de Seb. VII, 744
XVe s.
Ainsi comme ils ont d'usage à faire leurs saignées en Lombardie quandils veulent à un homme avancer la fin , FROISS , II, II, 226
Messire Barbanoire, qui avoit fait maint meschef sur mer, et mis à fin maint Anglois , FROISS , I, I, 22
Vous m'avez demandé tout premierement à quel fin il [le comte de Foix] garde tant d'argent , FROISS , II, III, 9
Quant amours ot oÿ mon cas, Et vit qu'à bonne fin tendi, Il remit sa flesche au carcas , ALAIN CHART. , Excusat. de maître Alain.
En luy faisant assavoir que le dit accord.... n'estoit fait à aultre fin que pour l'aler destruire incontinent , J. DE TROYES , Chr. 1469
Les buveurs d'eau ne font point bonne fin , BASSEL. , LIV
Si fit tant à toutes fins que il eut congé d'aller de rechef en Prusse , Boucic. I, 17
On lui emplist, pour faire fin, D'ung très bon vin blanc de Baigneux ; Maistre François print les deux brocs, L'un après l'autre les bouta , VILLON , Repues franches.
Les choses qu'ilz avoient proposées qui estoient tendans à fin de paix , COMM , V, 16
Tousjours taschoit le roy venir à fin de Bretagne, car il lui sembloit qu'elle estoit plus aysée à conquerir et de moindre deffence , COMM , II, 2
Les requestes et fins des seigneurs estoient d'entrer dedans Paris pour.... , COMM , I, 8
Luy firent ung procès.... et en fin de compte luy trencherent la teste , COMM , IV, 2
Et à la fin finale si en fist une [trefve] d'ung an , COMM , III, 3
XVIe s.
Ilz avoient saccaigé les fins maritimes de Olone , RAB. , Garg. I, 50
Le long jeuner de tel façon les mine, Qu'à la parfin tombent morts de famine , MAROT , IV, 28
Celuy qui pour sa fin [but] establiroit nostre peine et mesaise , MONT. , I, 69
Prinse avecques moderation, la philosophie est plaisante, mais en fin [avec excès, poussée jusqu'à l'extrémité] elle rend un homme sauvage , MONT. , I, 224
La riviere croissant tousjours vint à la fin à sortir de rive , AMYOT , Rom. 4
Il vouloit hazarder tout chaudement la bataille, et alloit sollicitant à ces fins les chefs des bandes , AMYOT , Cam. 63
Titus y envoya aussi de ses gens, solliciter pour luy à deux fins , AMYOT , Flam. 10
Belle fin fait qui meurt en bien aimant , RONS. , 91
La fin du monde approche, les bestes parlent latin , OUDIN , Curios. fr.
Provenç. fin, fi ; espagn. fin ; portug. fim ; ital. fine ; du lat. finem.