FILTRE

Prononciation : fil-tr'
Nature : s. m.

1Étoffe, papier, linge, charbon, et, en général, corps poreux à travers lequel on fait passer un liquide pour le clarifier. Appareil destiné à la filtration des eaux en grand, et qui est composé, en comptant de haut en bas, d'éponges, et puis de couches alternatives de gravier et de grès pilé. Filtre-presse, appareil composé de deux cylindres métalliques montés vis-à-vis l'un de l'autre et séparés par un diaphragme perforé ; le cylindre inférieur sert de récipient et porte un robinet ; le supérieur est fermé par un couvercle muni d'un tube de plomb de 10 à 13 mètres de hauteur et terminé supérieurement par un réservoir ; le diaphragme est recouvert d'une couche de coton, d'éponges, de charbon ou de verre pilé. 2Il s'est dit autrefois, en physiologie, des organes qui séparent quelque humeur de la masse du sang. XVIe s.
La maniere de distiler par filtre , PARÉ , XXVI, 10
Le même mot que feutre (voy. FEUTRE). Breuvage (voy. PHILTRE).