FILIATION

Prononciation : fi-li-a-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Descendance de père en fils en ligne directe.
Le bisaïeul paternel de M. Geoffroy avait été aussi premier échevin de Paris, et alors on ne choisissait que des bourgeois d'ancienne famille et d'une réputation bien nette, espèce de noblesse qui devrait bien valoir celle dont la preuve ne consiste que dans les filiations , FONTEN. , Geoffroy.
Sénantes, fort en généalogie, comme sont tous les sots qui ont de la mémoire, se mit à celle de Mme de Sénantes par un embrouillement de filiations qui ne finissait point , HAMILT. , Gramm. IV
Celle [la maison] d'Armagnac descendait de Clovis par Charibert, fils de Dagobert, dont la filiation est prouvée dans la nouvelle histoire de Languedoc , DUCLOS , Hist. Louis XI, Oeuv. t. II, p. 175, dans POUGENS
Depuis 910, où le roi Eudes commença son règne, sa maison [celle des Capétiens] a gouverné sans interruption, filiation unique parmi les rois , VOLT. , Moeurs, 38
2Se dit particulièrement du seul degré de génération des pères et mères aux enfants. La filiation légitime se prouve par l'acte de naissance. 3Par extension, union comme par filiation. Il y a filiation entre toutes ces associations partielles. Fig.
Il y a dans l'ordre des sciences une espèce de filiation affectueuse , L'ABBÉ HOUTEVILLE , dans DESFONTAINES
Terme monastique. Dépendance d'un monastère à l'égard d'un autre, parce qu'il en tire son origine. Une abbaye de la filiation de Clairvaux. Il se dit aussi de l'adoption d'un corps, d'une compagnie par une autre.
Les académies de Soissons et de Marseille étaient unies par filiation à l'Académie française , Dict. de l'Acad. française
4Liaison entre des choses qui naissent les unes des autres. La filiation des mots.
On voit chez les Grecs une belle filiation d'idées romanesques , VOLT. , Déf. de Bolingbroke, 38
Si je voulais, j'opposerais déclarations à déclarations, j'indiquerais la filiation de ces événements.... , MIRABEAU , Collection, t. V, p. 236
Ainsi parla l'orateur des hommes qui avaient recherché l'origine et la filiation des idées religieuses , VOLNEY , Ruines, 23 Terme de philosophie de l'histoire. L'enchaînement des événements qui fait que du précédent naît le suivant ; d'où se forme toute la trame de l'histoire.
Il ne faut pas confondre filiation avec affiliation : la filiation est la descendance par fils, et, figurément, la série, l'enchaînement ; l'affiliation, qui serait, au propre, l'adjonction comme fils, est l'association. XVe s.
Et, à ce propos, est encores escript ès ystoires des Grieux, du bon chevalier Themiscodes.... il fu tant pervers en sa juenece que son pere le priva de tout droit de filiacion , CHRIST. DE PISAN , Charles V, I, 11
Lat. filiationem, de filius, fils (voy. FILS). On trouve, dans Perceforest, t. II, f° 122, fillage au sens de filiation. FILIATION. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Filialitas, filiacion , DU CANGE ,