FILER

Prononciation : fi-lé
Nature : v. a.

1Tordre ensemble des brins de chanvre, de lin, de soie, de laine, et en former un fil.
Les femmes [de Tyr] ne cessent jamais de filer les laines ou de faire des dessins de broderies ou de ployer les riches étoffes , FÉNEL. , Tél. II
La fameuse Lucrèce travaillait à filer de la laine au milieu de ses femmes , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 374, dans POUGENS
On peut trouver ridicule que les filles d'Auguste aient filé les habits de leur père, lorsqu'il était maître de la moitié de l'univers.... , VOLT. , Ess. poés. épiq. ch. 2
Le tranquille colon du rocher de Saba voit cet amas de folies, et file paisiblement son coton , RAYNAL , Hist. phil. XII, 18
Tout en filant votre lin, Écoutez-moi bien, ma fille , BÉRANG. , Mère av. Filer une quenouille, filer la filasse qui est autour de la quenouille.
Les vieilles au foyer en filant leurs quenouilles , RÉGNIER , Épître I
Allez-vous-en filer votre quenouille, se dit aux femmes qui se veulent mêler de choses qui ne les regardent pas. Absolument. Filer au fuseau, au rouet.
Elle [Mme de Maintenon] filait ou travaillait à la tapisserie en dictant ses lettres, et même seule avec le roi , GENLIS , Mme de Maintenon, t. II, p. 166, dans POUGENS
Ne dit-on pas qu'Hercule a filé pour Omphale ? , DESTOUCHES , Hom. sing. IV, 2
Puissé-je vivre assez longtemps pour apprendre que les eunuques du sérail de Constantinople sont allés filer en Sibérie ! , VOLT. , Lett. Schouvalof, 3 déc. 1768
Du temps que Berthe filait, dans le bon vieux temps ; se dit par allusion aux anciens romans carlovingiens de Berthe aux grands pieds et à la déesse germanique Berchta avec son fuseau d'or. Fig. Ce chat file, il fait entendre un certain murmure qui est un signe de contentement et qui ressemble au bruit d'un rouet.
2Par analogie. Filer se dit de la fabrication des cordes. Filer une corde. Fig. et familièrement. Filer sa corde, faire des choses qui conduisent à la potence. Il se dit aussi des métaux dont on fait des fils.
Ces moulins dont la quantité prodigieuse borde le village [Saardam, en Hollande], et dans lesquels on scie le sapin et le chêne, on tire l'huile, on fabrique le papier, on file les métaux ductiles , VOLT. , Russie, I, 9
Filer des cordes, se dit, pour les instruments de musique, des cordes à boyau, recouvertes d'un fil argenté.
3Il se dit des vers à soie qui font sortir la soie de leur corps, et de l'araignée qui produit les fils nécessaires à la fabrication de sa toile. Une araignée qui file sa toile. Absolument. Ce grand homme [Haller] n'avait pas un génie fait pour l'analyse ; et il me le disait lui-même, il ne filait pas comme le ver à soie. BONNET, Lett. div. Oeuv. t. XII, p. 326, dans POUGENS. 4Terme de cirier. Filer de la bougie, la faire passer par les trous des filières. Terme de vitrier. Filer, tirer de petits lingots de plomb à travers le tire-plomb pour les aplatir et y faire, des deux côtés, les rainures qui servent à tenir et enchâsser la vitre. Terme d'épinglier. Filer la tête des épingles, dévider sur un rouet le laiton, pour le disposer en petits anneaux doubles dont on fait les têtes d'épingles. 5Filer avec jours, vie destin, se dit en parlant de l'accomplissement de la vie des mortels, par allusion à la fonction mythologique des Parques.
Et quand il [le Styx] est franchi, les filles du destin Filent aux habitants une nuit sans matin , LA FONT. , Psyché, II, p. 192
Et qu'il reste à la Parque encor de quoi filer , BOILEAU , Sat. I
Les Parques me filaient des jours d'or et de soie , FÉN. , Tél. XI
Jamais la main des dieux N'aurait filé des jours plus doux, plus glorieux , LAMART. , Méd. II, 3
6Conduire d'une manière égale et soutenue.
Il ne put joindre qu'à Rodez M. Cassini, qui, pour ainsi dire, filait sa méridienne en s'éloignant toujours de Paris , FONTEN. , Chazelles.
Je n'abrégerai pas cet heureux temps, j'en filerai l'enchantement , J. J. ROUSS. , Ém. V
Tout ce que je pouvais faire était de filer sans bruit des soupirs fort incommodes dans le silence où nous étions souvent , J. J. ROUSS. , Conf. II Filer le parfait amour, nourrir longtemps un amour tendre et romanesque.
Vous filez le parfait amour Auprès d'une beauté de tout point accomplie , DANCOURT , la Métempsycose, I, 1
On le dit quelquefois en plaisantant. Il file le parfait amour auprès d'une femme qui se moque de lui. Terme de musique. Filer un son, le prolonger en commençant piano, en enflant jusqu'au forte, et en diminuant avec les mêmes gradations. Familièrement et par plaisanterie. Filer une période, faire une période à plusieurs membres. Terme de théâtre. Filer une intrigue, une scène, une reconnaissance, la préparer, la conduire avec art.
7Terme de marine. Filer un cordage, le détendre par degrés quand il est roide et le forcer de céder doucement à l'effort qui le tend et l'entraîne, JAL. Filer du câble, mettre hors du navire une longueur de câble plus grande que celle qui y était déjà. Filer un câble, une chaîne par le bout, laisser aller la chaîne ou le câble tout entier hors du navire, par l'écubier qui lui sert de passage. Filer à la demande, détendre un peu. Filer en douceur, filer peu à peu. Filer en bande, filer tout d'un coup. File bouline ! commandement pour faire démarrer et faire aller à la bouline. Filer la ligne de sonde, la laisser descendre librement dans l'eau. Il se dit de la vitesse plus ou moins grande d'un navire. Ce navire file huit ou dix noeuds à l'heure. Absolument. On dit qu'un bâtiment qui a une marche rapide, file bien.
Nous amenâmes la voile, et, laissant quelque temps filer notre felouque.... , CHATEAUBR. , Itin. 2e part.
Par extension.
Le Mississipi est sujet à deux inondations ; le courant du fleuve file alors cinq milles à l'heure , CHATEAUBR. , Amér. journal sans date.
8Terme de jeu. Filer ses cartes, les découvrir lentement et peu à peu. Filer des cartes signifie aussi s'en débarrasser. Il fallait filer vos basses cartes, vos trèfles, etc. Filer la carte, tirer chaque carte avec assez d'attention pour la reconnaître par l'envers, et se procurer adroitement et par tricherie les bonnes.
Un coquin qui file la carte , DANCOURT , Désolat. des joueuses, sc. 13
Le mauvais politique est celui qui ne sait que filer la carte , VOLT. , Dial. XXIV, 12
9Terme de graveur. Filer les eaux, faire couler l'eau-forte dans les plus petits traits d'un dessin ou d'une gravure. 10Terme de tonnelier. Descendre une barrique de vin à la cave. Filer du vin. 11V. n. Être lâché, en parlant d'une manoeuvre, d'une corde.
Prends garde, jeune pilote, que ton câble ne file , J. J. ROUSS. , Ém. I
12Aller de suite, près à près. Pendant que les troupes filaient.
Quand ces colonnes venaient à se resserrer, ils demeuraient à la queue, ou filaient sur les flancs de part et d'autre pour éviter l'embarras , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 191, dans POUGENS
L'armée française filait en Piémont pour entrer dans le Milanais , J. J. ROUSS. , Conf. V Faire filer des troupes dans un pays, les y faire passer sans bruit.
Albéroni déjà faisait filer [en France] quelques troupes , VOLT. , Louis XV, 1
13Terme de chasse. Se dit du gibier quand il vole ou court sans faire de crochets.
La bécasse bat des ailes avec bruit en partant ; elle file assez droit dans une futaie , BUFF. , Ois. t. XIV, p. 227, dans POUGENS
Les fauvettes des Alpes se tiennent communément à terre, où elles courent vite en filant comme la caille et la perdrix , BUFF. , ib. t. IX, p. 228
14En parlant de certains météores, se mouvoir dans le ciel avec assez de rapidité pour offrir à l'oeil une ligne de feu.
Encore une étoile qui file, Qui file, file et disparaît , BÉRANG. , Ét. fil.
15Populairement. S'en aller, se retirer. Allons, filez. Il faut filer. Familièrement. Filer doux, se soumettre sans murmurer, supporter, subir quelque chose de désagréable.
Monsieur, n'est-il pas temps ? et moi, de filer doux , RÉGNIER , Sat. X
Vous savez, monsieur, qu'Hercule filait adroitement chez Omphale et même qu'il y filait doux , COSTAR , Entretiens, p. 58, dans RICHELET
Il faut désormais filer doux, Il faut crier miséricorde , SCARR. , Triolet contre les frondeurs.
Tu n'es pas où tu crois, en vain tu files doux , MOL. , Amphitr. II, 3
Valère : Ah ! monsieur maître Jacques, ne vous fâchez, je vous prie. - Maître Jacques, à part : Il file doux, je veux faire le brave, et, s'il est assez sot pour me craindre, le frotter quelque peu , MOL. , Avare, III, 6
Elle est dans ses grands airs, il me faut filer doux , DESTOUCHES , Phil. mar. II, 2
Roquelaure, étonné de la sortie [de M. de Vendôme], fila doux, et lui dit qu'il ne croyait pas le fâcher , SAINT-SIMON , 27, 53
Monsieur fila doux et tâcha d'obtenir de la complaisance ce qu'il n'osait imposer par voie d'autorité , SAINT-SIMON , 62, 37
Filer doux paraît vouloir dire s'esquiver doucement.
16Terme de bâtiments. Absolument, filer, tracer et peindre des lignes pour imiter les lits et joints de la pierre de taille, une cimaise, une corniche, etc. 17Terme de jeu. Au brelan, ne mettre au jeu que ce qu'on est obligé d'y mettre. Il est prudent de filer quand la chance n'est pas favorable. Cesser de tenir les cartes en abandonnant ce qu'on avait risqué. À la bouillotte, ne pas tenir, après avoir ouvert la partie, ce qui est proposé. 18Il se dit des liqueurs qui deviennent visqueuses, et de quelques matières molles, par comparaison avec le lin qu'on file. Cette liqueur file. La glu file aisément. On dit que du vin file, lorsqu'ayant tourné à la graisse, il paraît couler comme de l'huile. 19Se filer, v. réfl. Être filé. Ce chanvre, ce lin se file bien. XIIIe s.
Bele Amelot, seule en chambre filoit ; à chanter prent, que d'amours li membroit [souvenait] , Romancero, p. 72
Mere, de quoi me chastiez ? Est-ce de coudre ou de taillier ? Ou de filer ou de broissier ? Ou se c'est de trop sommeillier ? , ib. p. 54
Quiconques veut estre bateres d'or et d'argent à filer à Paris, estre le puet franchement, pour tant que.... , Liv. des mét. 74
Puis filent [les nues], et quant ont filé, Si font voler de lor filé Grans aiguillies de fil blanches Ausinc cum pour coudre leurs manches , la Rose, 18197
XIVe s.
Mettez de celle boulie dedans l'escuelle, et laissiez filer tout autour de la paelle , Ménagier, II, 5
XVe s.
Il vit que les larmes luy filerent des yeux , Perceforest, t. I, p. 66
Quand un chevalier requerroit à une dame chose qu'elle ne voulust octroyer, fust par jeu ou de certain, elle respondoit en disant : Sire chevalier, deportez vous de cette requeste qu'on ne vous appreigne à filler [par allusion à une aventure où des chevaliers anglais avaient été obligés de filer] , ib. t. IV, p. 51
Si elles [les filleresses] sont trouvées faisant aucune mauvaisetié, comme de changer la laine ou de mouiller le fillé, ou aultres faucetez.... , Ordonn. mars 1450
XVIe s.
Sinon que chacun se filast quelque corde à part [se fît un système particulier de dévotions] , CALV. , Inst. 1007
Belaud [un chat] ne filoit au rouet, Grommelant une litanie De longue et fascheuse harmonie , DU BELLAY , VII, 40, verso.
Il faut filer et couler les cables peu à peu, pour par ceste mesme sorte arrester les navires , DU BELLAY , 600
Il ne vouloit point voir les trouppes filler du derriere en une bonne occasion , D'AUB. , Hist. I, 155
Ne pouvant se faire valloir en propos bien filez et en mignardises de discours, il respondit en termes judicieux , D'AUB. , ib. III, 198
Ils firent en leur salve durer ou filer une scopeterie de harquebuzades plus d'une heure , CARLOIX , III, 10
Vous voulez tousjours filer vostre lieutenance, et continuer cette puissance souveraine qu'avez usurpée , Sat. Mén. p. 165
Beranque, filant doux et changeant de style, repondit que.... , FROUMENTEAU , Finances, 3e livre, p. 419
Fil ; bourguig. fillai, ll mouillées ; provenç. filar ; espagn. hilar ; portug. fiar ; ital. filare. D'après Jal, filer, en termes de marine, vient de l'anglais to veer, suédois fire, hollandais vieren, dont, au lieu de firer, on a fait, par une assimilation fautive, filer. Mais, comme filer, de la marine, peut s'expliquer par une métaphore prise de l'action de filer à la quenouille, et qu'il y a, dans l'étymologie de Jal, la difficulté de changer r en l, on n'est pas autorisé à séparer ce filer-là des autres filer. FILER. Ajoutez : 20Terme de police. Filer quelqu'un, le suivre à distance. L'agent de police fila le voleur. Suivre, par allusion aux agents de police qui suivent un malfaiteur. Plusieurs diplomates sont en campagne pour filer cette affaire, l'Indépendance belge, 29 sept. 1868. 21Neutralement, il se dit d'une lampe dont la flamme passe par-dessus le verre et répand de la fumée. La lampe file. XIIIe s. Ajoutez :
Que vent on chaiens [céans] ? - C'on i vent ? Amis, un vin qui point ne file , Théâtre du moyen âge, Paris, 1834, p. 166