FILASSE

Prononciation : fi-la-s'
Nature : s. f.

1Amas de filaments tirés de l'écorce du chanvre ou du lin, et qui, mis sur la quenouille, donne le fil à l'aide du fuseau. Charger une quenouille de filasse. Boucher une fente avec de la filasse. Des cheveux de filasse, des cheveux qui ont la couleur de la filasse.
C'était [la princesse d'Harcourt] une grande et grosse créature, avec de grosses vilaines lippes et des cheveux de filasse , SAINT-SIMON , 113, 230
Fig. Ce n'est que de la filasse, se dit d'une viande filandreuse et sans goût.
2Filasse de montagne, l'asbeste. XIIIe s.
Au deable soit tel filace, Fet li vallés, comme la vostre ! , RUTEB. , 298
XVIe s.
....à filler la fillace Esteindras-tu la gloire de ta race ? , AMYOT , Comment lire les poëtes, 52
Après un autre rang de harnois, un autre des instrumens pour la filasse [pour filer], un autre de ceux qui sont pour moudre le blé, etc. , LA BOÉTIE , 183
Fil, avec la terminaison péjorative asse. FILASSE. Ajoutez : 3Filasse de nerfs, sorte de filasse obtenue par le battage des tendons de boeuf. Fabricant de filasse de nerfs.