FIACRE (SAINT-)

Prononciation : fia-kr'
Nature : s. m.

Mal de Saint-Fiacre, ancien nom de divers maux dont on guérissait par l'intercession de saint Fiacre, tel que les fics, le flux de ventre, les hémorroïdes, etc. XVe s.
De saint Fiacre puist estre pelerin. Et de saint Mor qui par goutes fina , EUST. DESCH. , Poésies mss. f° 220
Il mourut d'une maladie qu'on nomme Saint Fiacre, c'estoit un flux de ventre merveilleux avec hemorrhoïdes , JUVÉNAL DES URSINS , Hist. de Charles VI, p. 394, dans LACURNE
Il accoucha malade de la maladie Saint Fiacre, dont il mourut , AL. CHART. , Oeuvres, p. 55
Fiacre, nom d'un moine irlandais du VIe siècle qui vint en Gaule et qui est le patron des jardiniers. FIACRE. - ÉTYM. Ajoutez : C'est aux cochers et aux carrosses de louage que Sarrazin a voulu faire allusion dans la Pompe funèbre de Voiture, quand il dit que Lyonelle suivit la reine de Sarmatie dans le char de l'enchanteur Fiacrou, Oeuvres de M. Sarrazin, Paris, 1656, p. 295.