feuillee

Prononciation : feu-llée, ll mouillées, et non feu-yée
Nature : s. f.

1Abri formé de feuillage.
[Oiseaux] Qui sous la feuillée, Par leur exemple, et leurs sons éclatants, Font que Vénus est en nous réveillée , LA FONT. , Fabl. VII, 8
Des oiseaux la troupe éveillée Nous appelle sous la feuillée , BÉRANG. , Champs.
2Se dit de petites constructions qu'on fait dans un champ, ou ailleurs, avec des branchages.
Puisqu'il est Allemand, je peux lui parler ; qu'on le mène dans ma feuillée , VOLT. , Candide, 14
3Le feuillage d'un arbre, branches d'arbre nouvellement coupées, que l'on emploie pour orner quelque lieu. On les emploie aussi, fraîches ou sèches, pour la nourriture des animaux. 4Production des feuilles pour l'élève des vers à soie. XIIIe s.
La meschine [jeune fille] l'ameine droit Là où sa demoisele estoit ; Ce fu dedenz une foillée , Lai du désiré
XVe s.
Et qui ne pouvoit trouver maison, il faisoit loge et feuillée de bois que il coupoit, car il y en a assez au pays , FROISS. , II, III, 34
XVIe s.
Combien leurs classes [des colléges] seroient plus decemment jonchées de fleurs et de feuillées que de tronçons d'osier sanglants ! , MONT. , I, 183
Feuillé. On trouve feuillade dans MAROT, II, 300.