FERMETURE

Prononciation : fèr-me-tu-r'
Nature : s. f.

1Ce qui sert à fermer, à clore. Cette fermeture de boutique est très solide. Fermeture de menuiserie, assemblage complet du dormant, des châssis et des ventaux d'une porte ou d'une fenêtre. Extrémité supérieure de certains tuyaux de cheminée. 2L'action de fermer, de clore. La fermeture d'une place de guerre. La fermeture des bureaux. Fermeture d'un magasin, se dit d'un magasin qui cesse de vendre. Terme de jeu (au domino). Action de fermer le jeu. Je cherchais la fermeture. 3Terme de marine, voy. FERMURE. 4Se dit des courants électriques qu'on interrompt. Dans le télégraphe à cadran, un tour de manivelle fournit 13 fermetures et 13 ouvertures de courant. XVIe s.
À la fermeture [porte de ville] que les Juifs tenoient, Danyot et Turquant, qui estoient venus par avant, firent ouvrir la porte tout à plein à Henri , MENARD , Hist. de du Guesclin, p. 220. dans LACURNE
Fermer ; génev. fermature. FERMETURE. Ajoutez : - REM.
On a dit fermature : Lorsque l'échéance des lettres arrive pendant la fermature de la banque , GIRAUDEAU , la Banque rendue facile, 1769, p. 160