FENDANT

Prononciation : fan-dan
Nature : s. m.

Celui qui veut se faire passer pour brave, se faire craindre. Faire le fendant.
N'étant passe-volant, soldat ni capitaine Depuis les plus chétifs jusques aux plus fendants , RÉGNIER , Sat. XII
Faire ici du fendant pendant qu'on nous sépare, C'est montrer un esprit lâche autant que barbare , CORN. , la Veuve, IV, 3
Lesquels feront bien les fendants , SCARR. , Virg. VI
XVIe s.
Un fierrabras, un rodomont, un taillant, fendant , PASQUIER , Lettres, t. I, p. 576
[Pour l'execution du président Brisson] sortirent de la maison de Cornouaille plusieurs fendants [coupe-jarrets] , PASQUIER , ib. t. II, p. 302
Fendre. Terme d'escrime qui vieillit. Coup de taille appliqué de haut en bas.
Et, entrant au combat, il reçut d'abord un fendant sur le jarret, dont il perdit beaucoup de sang , D'ABLANCOURT , Lucien, Toxaris.
Fendre. 3. FENDANT (fan-dan), s. m. Fendant vert, nom d'un cépage dans le pays de Vaud ; c'est celui que les vignerons éclairés préfèrent, CH. VITTEL.