FEMMELETTE

Prononciation : fa-me-lè-t'
Nature : s. f.

1Femme légère, ignorante, sans conséquence.
Leur erreur découverte était à demi vaincue par sa propre absurdité ; c'est pourquoi ils s'attaquaient à des ignorants, à des gens de métier, à des femmelettes, à des paysans, et ne leur recommandaient rien tant que ce secret mystérieux , BOSSUET , Variat. XI, § 32
Comment les stoïciens n'eussent-ils pas cru aux oracles ? ils croyaient bien aux songes ; le grand Chrysippe ne retranchait de sa créance aucun des points qui entraient dans celle de la moindre femmelette , FONTEN. , Oracles, I, 8
En cherchant à douter de la divinité, il [le duc d'Orléans] courait les devins et les devineresses, et montrait toute la curiosité crédule d'une femmelette , DUCLOS , Mém. régence, Oeuvres, t. V, p. 202, dans POUGENS
La moindre femmelette de ce temps-là [siècle de Louis XIV] vaut mieux pour le langage que les Jean-Jacques, les Diderot, d'Alembert , P. L. COUR. , Lett. II, 67
2Fig. Homme qui a des manières féminines. C'est une vraie femmelette, comment supportera-t-il les fatigues de la guerre s'il est appelé à l'armée ? XVe s.
Le soulphre vulgal.... Et n'est bon qu'à ces femmelettes Qui botellent des allumettes , Traité d'alch. 48
Aussi ces pauvres femmelettes Qui vieilles sont, et n'ont de quoy.... Ilz demandent à Dieu, pour quoy Si tost nasquirent, ne à quel droit , VILLON , Ballade en vieux langage.
XVIe s.
Mais quelle durté est soubs vos peaux tant doucettes ? Maint amant vous requiert ; respondez, femmelettes , MAROT , III, 16
Ces femmes ne sont pas comme nos femmelettes Qui font par le mestier promener les navettes En ourdissant la toile, ou tournent le fuseau, Ou roulent le filet autour d'un devideau , RONSARD , 844
Mille femmelettes ont vescu au village une vie plus equable, plus doulce et plus constante que ne feut la sienne [de Cicéron] , MONT. , II, 209
Diminutif de femme ; bourguign. famnelôte. On trouve dans l'ancienne langue femmette.