FAUCHEUR

Prononciation : fô-cheur
Nature : s. m.

Ouvrier qui fauche les foins, les avoines.
Quelque temps après, il vint des faucheurs qui coupèrent l'herbe d'un pré rempli de fleurs qui convenaient à ces demoiselles [les abeilles] ; elles allèrent en corps d'armée défendre leur pré, et mirent les faucheurs en fuite , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 20 sept. 1769 En Pologne, soldats ou paysans armés qui combattent avec des faux. Fig.
Qu'as-tu fait pour mourir, Ô noble créature ?... Ah ! qui donc frappe ainsi dans la mère nature, Et quel faucheur aveugle, affamé de pâture, Sur les meilleurs de nous ose porter la main ? , A. DE MUSSET , Poésies nouv. à la Malibran
XIIIe s.
Il chaït jus, quant la teste ot copée ; Fors de son fuere [fourreau] colat la bone espée ; L'erbe fu drue ke dessuz fu versée ; Après lons tans l'ont faucheor trovée , Girard de Viane, v. 2671, ap. BECKER.
Faucher ; picard, faukeu.