FATALEMENT

Prononciation : fa-ta-le-man
Nature : adv.

1Par une destinée inévitable.
Premièrement, il doit voir au temple ou à la promenade, ou dans quelque cérémonie publique, la personne dont il devient amoureux ; ou bien être conduit fatalement chez elle par un parent ou un ami , MOL. , Préc. 5
Scapin : Que voulez-vous ? il y a été poussé par sa destinée. -Argante : Ah ! ah ! voici une raison la plus belle du monde ; on n'a qu'à commettre tous les crimes imaginables, et dire, pour excuse, qu'on y a été poussé par sa destinée. - Scapin : Mon Dieu ! vous prenez mes paroles trop en philosophe ; je veux dire qu'il s'est trouvé fatalement engagé dans cette affaire , MOL. , Scapin, I, 6
Orné fatalement des dépouilles de Troie, Le tyran aveuglé se livre à son destin , LEMERC. , Électre, V, 3
2Par un malheur extraordinaire. Cela est arrivé fatalement. XVIe s.
Comme si la destinée avoit fatalement attaché la victoire à ses membres , MONT. , I, 15
Fatale, et le suffixe ment.