FASCINATION

Prononciation : fa-ssi-na-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de fasciner. 2Faculté de fasciner leur proie qu'on attribue à certains animaux. La fascination que le serpent exerce, dit-on, sur le rossignol. Puissance que les adeptes du magnétisme prétendent exercer sur les personnes soumises à leurs opérations. 3Fig. Impression comparée à l'action de la fascination.
Ils [les hommes] passent leur vie, sans avoir aperçu cette représentation si sensible de la divinité [l'ordre de l'univers] ; tant la fascination du monde obscurcit leurs yeux , FÉN. , Exist. I, 3
C'est donc une connaissance imparfaite, telle qu'elle peut résulter ou d'une perception confuse, ou d'une prévention contraire à la vérité, ou de la fascination des passions, qui toutes peuvent emprunter la vivacité et la sensibilité que nous attribuons à l'évidence , BOULLAINVILLIERS , Réfut. de Spinosa, p. 125
Toute âme à ton aspect [de la beauté] ou s'écrie, ou soupire ; Et cet élan, qui suit ta fascination, Semble de notre instinct la révélation , LAMART. , Jocel. I, 3
XVIe s.
Ils usent de certaines senteurs, fascinations et enchantemens , PARÉ , XIX, 32
Lat. fascinationem, de fascinare, fasciner.