FARCER

Prononciation : far-sé

1V. n. Terme populaire.
Rire, plaisanter, faire des farces , Dict. de l'Acad. de 1718
2V. a. Mettre en farce, railler dans une farce. Molière, que bien connaissez Et qui vous a si bien farcés, Messieurs les coquets et coquettes, Poésies de Chapelle, dans le Dict. de Trévoux. XVe s.
Que tu es bien taillé de farcer une belle bourde ! , FROISS. , livre II, p. 251, dans LACURNE
Vous vous estes bien joué et farcé de moi , LOUIS XI , Nouv. XXXVIII
XVIe s.
Comme quelqu'un des assistants, à l'heure qu'on le farçoit et gaudissoit ainsi, lui demandast : ne te courrouces tu point, Socrates, de te voir ainsi blasonner ? , AMYOT , Comment il faut nourrir, 31
Farce 2. FARCER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Ne il ne rest à enseignier, De tout se farsoit de legier , Li chevaliers as deus espées, V. 11189