FAONNER

Prononciation : fa-né
Nature : v. n.

Mettre bas, en parlant des biches et des chevrettes ou femelles de chevreuil. Se dit aussi en parlant de toute autre bête fauve Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir. XIIIe s.
Tuit [les animaux] faonnent à lor usages, Et font honor à lor lignages, Ne ne les laissent decheoir , la Rose, 19195
Là ot une orse faonné de novel , Agolant, v. 555
XIVe s.
Si les bestes qui sont vendues à livrer à jour, si, avant que livrées soient, elles faonnoient, les faons seroient à l'achepteur , BOUTILLIER , Somme rural, p. 420, dans LACURNE
Faon.