FANATISME

Prononciation : fa-na-ti-sm'
Nature : s. m.

1Illusion du fanatique, de celui qui croit avoir des inspirations divines. C'est un vrai fanatisme. 2Secte ou doctrine fanatique. On eut bien de la peine à détruire ce fanatisme naissant. 3Disposition d'esprit des fanatiques. Zèle outré pour une religion.
On entend aujourd'hui par fanatisme une folie religieuse, sombre et cruelle ; c'est une maladie qui se gagne comme la petite vérole , VOLT. , Dict. phil. Fanatisme.
Le fanatisme est à la superstition ce que le transport est à la fièvre, ce que la rage est à la colère , VOLT. , ib.
Le plus grand exemple de fanatisme est celui des bourgeois de Paris qui coururent assassiner, égorger, jeter par les fenêtres, mettre en pièces la nuit de la Saint-Barthélemi leurs concitoyens qui n'allaient point à la messe , VOLT. , ib.
Heureusement le fanatisme est sur son déclin d'un bout de l'Europe à l'autre , VOLT. , Lett. à Mme du Deffant, 30 juill. 1768
4Attachement opiniâtre et violent à un parti, à une opinion, etc.
Ce Talbot était un de ces vrais Anglais qui dédaignent les superstitions, et qui n'ont pas le fanatisme de punir les fanatiques , VOLT. , Incurs. sur Nonotte.
Les regards des deux mondes attachés sur vous, le fanatisme heureux d'une grande révolution, le spectacle de votre gloire.... , MIRABEAU , Collection, t. III, p. 270
Voy. FANATIQUE.