famelique

Prononciation : fa-mé-li-k'
Nature : adj.

1Qui a souvent faim, faute d'avoir de quoi manger.
La famélique et honteuse lésine , BOILEAU , Sat. x.
Tu verras ce prince glouton Rendre facilement croyable Tout ce que nous conte la fable Du famélique Érésichton , CHAULIEU , Au duc de Nevers.
Un de ces écrivains faméliques qui prennent hardiment le titre d'historien , VOLT. , Russie, II, 10
2En parlant des choses. Visage famélique. 3S. m.
Brancas, pauvre de lui-même et panier percé d'ailleurs, était un famélique qu'on ne pouvait rassasier , SAINT-SIMON , 428, 199
D'un homme pauvre il fait un mendiant ; d'un travailleur, un oisif ; d'un malheureux, un scélérat ; c'est-à-dire qu'il conduit un famélique à l'échafaud par la misère , RAYNAL , Hist. phil. XIX, 10
XVIe s.
L'attraction de la viande, que nous voyons quelquesfois estre si subite aux gens fameliques, qu'à peine on a le loisir de la mascher , PARÉ , II, 20
Lat. famelicus, de fames, faim.
Famélique n'était point usité dans l'ancienne langue ; on disait famelleus : Et se feri entre aus [eux] come lions famelleus, et fist tant d'armes de son cors que c'estoit mervelle , Chr. de Rains, p. 150