FAISANDER

Prononciation : fè-zan-dé
Nature : v. a.

1Donner au gibier, en le gardant quelque temps, un certain fumet que le faisan prend en se mortifiant. Se dit aussi de toute viande qu'il est à propos de garder avant de l'apprêter. 2Se faisander, v. réfl. Devenir faisandé. Avec ellipse du pronom se. Vous avez trop laissé faisander ce lapin. XIVe s.
Chapons faisandés de deux ou trois jours , Ménagier, II, 5
Pour les faisander, il les convient saigner, et incontinent les mettre et faire morir en un seel d'eaue froide, et tantost remettre en un aultre seel d'eau très froide, et cil sera faisandé ce matin mesmes comme de deux jours tué , ib.
Faisan, comme si on écrivait faisand, parce que le faisan a besoin d'être gardé avant d'être mangé.