faineantise

Prononciation : fè-né-an-ti-z'
Nature : s. f.

Vice du fainéant. Vivre dans la fainéantise.
Tous les citoyens étaient amollis par la fainéantise et par les voluptés , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 551, dans POUGENS
XVIe s.
[Le roi Henri III tombait] en nonchalances et faineantises , SULLY , dans le Dict. de DOCHEZ.
Fainéanter.