FAIBLEMENT

Prononciation : fè-ble-man
Nature : adv.

D'une manière faible.
Nos malheurs jusqu'ici vous touchent faiblement , CORN. , Hor. III, 6
Que le coeur d'une femme est mal connu de vous, Et que vous savez peu ce qu'il veut faire entendre, Lorsque si faiblement on le voit se défendre ! , MOL. , Tart. IV, 5
Rome s'accroissait, mais faiblement , BOSSUET , Hist. I, 7
Il faut prendre sur soi certaines choses décisives où l'on ne peut vous conseiller que faiblement , BOSSUET , Polit. X, IV, 4
Je m'en plaignis, mais si faiblement que je n'insistai point , MARIVAUX , Marianne, 1re part.
Après cette paix, la France se rétablit faiblement , VOLT. , Louis XV, 30
Le marquis d'Argens vient d'imprimer à Berlin le discours de l'empereur Julien contre les Galiléens, discours à la vérité un peu faible, mais beaucoup plus faiblement réfuté par saint Cyrille , VOLT. , Lett. de Bordes, 6 oct. 1764
Je me croirais haï, d'être aimé faiblement , VOLT. , Zaïre, I, 2
J'ai peur que la raison, l'amitié filiale Combattent faiblement l'illusion fatale , VOLT. , Scythes, I, 3
C'est la plus faiblement écrite de mes pièces de théâtre, mais la plus pathétique , MARMONTEL , Mém. IV
XIe s.
[Il] trait l'olifan, fieblement le sonat , Ch. de Rol. CLIV
XIIIe s.
Si floibement qu'à peine le put la dame oïr , Berte, LXXXVII
XIVe s.
Et seroit fieblement et petitement affermé ou asseuré de sa felicité , ORESME , Eth. 23
Faible, et le suffixe ment ; provenç. feblamen ; espagn. feblemente.