FAGOTER

Prononciation : fa-go-té
Nature : v. a.

1Mettre en fagots. Fagoter du bois coupé. 2Fig. et familièrement. Mal disposer, mal arranger. Qui a fagoté cela ainsi ? Habiller avec mauvais goût.
Qui vous a fagoté comme cela ? , MOL. , Bourg. gent. v, 1
C'est le cérémonial et l'étiquette qui fagotent ces gens-là comme vous les voyez , DIDER. , Salon de 1767, Oeuv. t. XIV, p. 46, dans POUGENS
3Arranger un conte, un mensonge, et, en un autre sens, tramer. Ils m'ont fagoté cent histoires invraisemblables. Je ne sais ce qu'ils fagotent ensemble. 4V. n. Terme de pêche. Faire rouler des fagots le long d'un étang pour forcer le poisson à descendre. 5Se fagoter, v. réfl. Être mis en fagots. Ce bois se fagote difficilement. Fig. S'habiller avec mauvais goût. On ne peut se fagoter plus mal que cette femme. Être composé, inventé sans grand soin. Ce sont des contes qui se fagotent en un rien de temps. XIIIe s.
Nus marchanz de fein ne puet ne ne doit porter fein fagotez ne deliez de grange ne de meson à nul des porz de Paris , Liv. des mét. 245
XVe s.
On alla aux bois lointains et prochains et commença-t-on à fagoter à grand'plenté [les Gantois devant Audenarde] , FROISS. , II, II, 165
XVIe s.
Sied il pas bien à deux consuls romains.... d'employer leur loisir à ordonner et fagotter gentiement une belle missive, pour.... , MONT. , I, 288
Ce venerable.... emmailloté et fagoté dans une grosse robe fourrée , NOËL DU FAIL , Eutrapel, chap. 1er, De la justice.
Fagot.