FAGOTAGE

Prononciation : fa-go-ta-j'
Nature : s. m.

1Acte de celui qui fagote ; action de fagoter.
Blondeau est assigné pour le port d'armes ; il est comme un fou ; je crains que mon fagotage n'en souffre , P. L. COUR. , Lett. II, 142
2Bois propre à être mis en fagots. Il n'y a que du fagotage dans ce bois. 3Fig. et familièrement. Travail, opération, collection faite à la hâte et sans soin.
Il eût fallu faire un fagotage de réconciliation , SÉV. , 590
Tout le fagotage de bagatelles que je vous mandais , SÉV. , 215
Je suis bien heureuse que de tels fagotages vous plaisent , SÉV. , 124
Mais n'admirez-vous point le fagotage de mes lettres ? je quitte un discours, on croit en être dehors, et tout d'un coup je le reprends , SÉV. , 12 janv. 1674
XVIe s.
Dresser la garenne, sert et à se munitionner de connins, et du fagotage pour le feu , O. DE SERRES , 35
Ce fagotage de tant de diverses pieces se faict en cette condition, que je n'y mets la main que lorsqu'une trop lasche oysifveté me presse , MONT. , III, 196
Fagoter.