FACTUM

Prononciation : fa-ktom' ; on a prononcé fa-kton, comme dicton, rogaton
Nature : s. m.

1Exposé des faits d'un procès.
Il exposa tout ce détail dans son factum, avec une candeur si noble, si simple, si éloignée de toute ostentation qu'il toucha tous ceux qu'il ne voulait que convaincre , VOLT. , Polit. et législ. dern. arrêt en fav. des Calas. Il n'est plus usité dans la jurisprudence où l'on dit, en ce sens, mémoire.
2Mémoire qu'une personne publie pour attaquer ou pour se défendre.
Racine prêta sa belle plume pour polir le factum de M. de Luxembourg, et réparer la sécheresse de la matière par un style agréable , SAINT-SIMON , 17, 200
Je conseille à Beaumarchais de faire jouer ses factums, si son Barbier ne réussit pas , VOLT. , Lett. d'Argental, 8 mars 1775
Je vous crois trop raisonnable pour vous en prendre à moi seul de la publication de mon factum littéraire , P. L. COUR. , Avertiss. sur la lettre à M. Renouard. Au plur. Des factums.
Autrefois on prononçait facton.
Par arrêt ta muse [Rousseau] est bannie Pour certains couplets de chanson Et pour un mauvais factum Que te dicta la calomnie , VOLT. , Temple du goût, Variantes.
Bas-lat. factum, exposition du fait, du litige, du latin factum, chose faite.