FACILE

Prononciation : fa-si-l'
Nature : adj.

1Que l'on fait, que l'on obtient sans peine. C'est une chose facile. Victoire facile.
Le prince doit, par sa constance et par sa fermeté, rendre aisé et facile l'exercice de la justice , BOSSUET , Polit. VIII, IV, 3
Non, je crois tout facile à votre barbarie , RAC. , Bérén. IV, 5
Tu n'es point observé ; l'accès t'en est facile , VOLT. , Orphel. I, 6
J'admirais cette vie et si douce et si pure, Ce facile bonheur que donne la nature , DUCIS , Othello, III, 4
Qu'y a-t-il de plus difficile ? de se connaître ; de plus facile ? de donner des avis , BARTHÉL. , Anach. ch. 29 Cet homme est de facile accès, il est aisé de l'aborder et de l'entretenir. Avoir le travail facile, travailler vite et bien.
Agatharque se vantait d'avoir le travail facile, et de finir promptement ses tableaux , P. L. COUR. , Lett. II, 339
Auteur facile, auteur que l'on comprend sans beaucoup de peine. Xénophon est facile. Langue facile, langue qu'on n'a pas beaucoup de peine à apprendre. L'espagnol est facile pour les Français. Impersonnellement.
Il est facile de.... Il n'est pas si facile qu'on pense D'être fort honnête homme et de jouer gros jeu , DESHOUL. , Réflex. XI
Substantivement. Ce qu'il y a de facile. C'est là le facile de la chose.
2Facile à.... en parlant des choses, avec un verbe à l'infinitif, se dit de ce qui se fait sans peine ; et alors le verbe prend la signification passive. Idée facile à concevoir. Prix facile à obtenir. Familièrement. Cela est facile à dire, sorte de reproche qu'on adresse à ceux qui conseillent ce qu'ils ne feraient pas.
Cela vous est bien facile à dire, et vous vous croyez par là dégagé de payer l'amende , DANCOURT , Femme d'intrigues, v, 5
Facile à.... en parlant des personnes, se dit en un sens analogue.
Il se rendra facile à conclure une paix Qui faisait dès tantôt ses plus ardents souhaits , CORN. , Sertor. V, 4
De véritables gens de bien, faciles à recevoir les impressions qu'on veut leur donner , MOL. , Préf. de Tart.
Je me sens sur ce point trop facile à confondre , BOILEAU , Épît. VIII
Ces événements n'altéraient que faiblement la tranquillité d'Henri III, le plus facile des hommes à se consoler , ANQUET. , Ligue, II, p. 157
Terme de manége. Cheval facile au montoir, qui se laisse monter sans remuer.
3Terme d'art et de littérature. Il se dit des compositions qui ne sentent point la gêne, qui se développent sans peine, sans effort. Un style facile. Des chants faciles et expressifs.
Facile ne signifie pas seulement une chose aisément faite, mais encore qui paraît l'être ; le pinceau du Corrége est facile, le style de Quinault est beaucoup plus facile que celui de Despréaux, comme le style d'Ovide l'emporte en facilité sur celui de Perse , VOLT. , Dict. phil. Facile.
Ce drame lyrique de Quinault fut comme tout ce qui sortait alors de sa plume, tendre, ingénieux, facile , VOLT. , Comment. Corneille, Andromède, préf.
4Qui fait sans peine, qui crée, qui produit, exécute aisément. Un génie facile. Un talent facile.
Desportes n'est pas net, Dubellay trop facile , RÉGNIER , Sat. IX
Je n'ai point l'heureux don de ces esprits faciles Pour qui les doctes soeurs, caressantes, dociles, Ouvrent tous leurs trésors , J. B. ROUSS. , Ode au comte du Luc. On dit de même une plume facile. Un crayon facile. Un ciseau, un burin facile.
5Traitable.
Ces féroces humains.... Vont d'un esprit moins fier et d'un coeur plus facile Sous notre joug heureux baisser un front docile , VOLT. , Alz. I, 1 En parlant des choses.
Les mers qui baignent cette longue côte sont faciles, ouvertes, débarrassées de tous les obstacles qui pourraient gêner la navigation , RAYNAL , Hist. phil. XIII, 9
6Il se dit des dispositions morales commodes aux autres comme les choses faciles.
Comte....Soigneux de ma fortune et facile à mes vers , RÉGNIER , Sat. II
....Saluez ces pénates d'argile ; Jamais le ciel ne fut aux humains si facile Que quand Jupiter même était de simple bois , LA FONT. , Phil. et Bauc.
L'on désirerait de ceux qui ont un bon coeur qu'ils fussent toujours pliants, faciles, complaisants , LA BRUY. , XI
D'une mère facile affectez l'indulgence , RAC. , Brit. I, 2
Déjà même les dieux nous semblaient plus faciles , VOLT. , Oedipe, I, 1
Il m'aime, il est facile, il craindra devant moi D'armer le désespoir d'un gendre tel que toi , VOLT. , Rome sauvée, III, 3
Pour les séditieux César toujours facile Conserve en nos périls un courage tranquille , VOLT. , ib. IV, 2
Facile et non pas faible, ardent, plein de génie, Trop ami des plaisirs, et trop des nouveautés , VOLT. , Henr. VII Un homme facile à vivre, un homme dont l'humeur est égale et accommodante. Il se dit des choses dans le même sens.
Il connaissait les deux visages de la justice : l'un facile dans le premier abord ; l'autre sévère et impitoyable quand il faut conclure , BOSSUET , le Tellier.
À la facile audience de ce sage magistrat et par la tranquillité de son favorable visage, une âme agitée se calmait , BOSSUET , ib.
Sa facile bonté sur son front répandue Jusqu'aux moindres détails est d'abord descendue , RAC. , Brit. v, 3
Ah ! j'ai quitté des dieux dont la bonté facile Me permettait la mort, la mort mon seul asile , VOLT. , Alz. v, 3
7Particulièrement. Qui manque de la fermeté nécessaire, qui se laisse aller à une indulgence, à une complaisance excessive. C'est un homme trop facile ; on lui fait faire ce qu'on veut. Je ne l'aurais pas cru si facile.
Ah ! parle, est-il bien vrai que cet audacieux D'un père trop facile ait surpris la faiblesse ? , VOLT. , Tancr. III, 1 En mauvaise part, femme facile, femme qui cède facilement. Au XVIIe siècle on disait, sans aucun sens défavorable, d'une femme qu'elle était facile, pour signifier qu'elle faisait un bon accueil.
A-t-elle été facile ? Son hommage auprès d'elle a-t-il eu plein effet ? , CORN. , Othon, II, 1
....Laissons cette causeuse ; Qu'elle soit à son choix facile ou rigoureuse , CORN. , Mél. V, 6
1° AISÉ, FACILE. Étymologiquement, facile est ce qui se fait sans peine (de facere, faire) ; aisé est ce qui a ou donne de l'aise. Girard a bien exprimé cette nuance : Le premier de ces mots exclut proprement la peine qui naît des obstacles et des oppositions qu'on met à la chose ; et le second exclut la peine qui naît de l'état même de la chose ; ainsi l'on dit que l'entrée est facile lorsque personne n'arrête au passage ; et qu'elle est aisée lorsqu'elle est large et commode à passer. 2° FACILE, FAIBLE.
Un homme facile est en général un esprit qui se rend sans peine à la raison, aux remontrances, un coeur qui se laisse fléchir aux prières ; et faible est celui qui laisse prendre sur lui trop d'autorité , VOLT. , Dict. phil.
XVIe s.
Tant s'en fallait, que les femmes fussent faciles, que l'on ne sçavait anciennement que c'estoit que d'adultere , AMYOT , Lyc. 31
Il estoit doulx et privé avec ses familiers et amis, facile à pardonner quand on l'avoit courroucé , AMYOT , Pyrrhus, 17
Lat. facilis, aisé à faire, de facere, faire. Facile est récent et fait sur le latin ; si cet adjectif a existé dans l'ancienne langue, il s'est dit fele, comme frele de fragilis.