FABRIQUER

Prononciation : fa-bri-ké
Nature : v. a.

1Faire certains ouvrages par des procédés mécaniques. Fabriquer des draps, des chapeaux.
Ils [les Anglais] ne savaient pas quand ils gagnaient les batailles d'Azincourt, de Crécy et de Poitiers, qu'ils pouvaient vendre beaucoup de blé et fabriquer de beaux draps qui leur vaudraient bien davantage , VOLT. , Dict. philos. Commerce.
Quelques marchandises d'Europe que la colonie ne fabriquait pas , RAYNAL , Hist. phil. VIII, 16
2Tenir une fabrique, faire fabriquer. Il fabrique de la porcelaine. Absolument. Il a cessé de fabriquer. Ce pays, cette ville fabrique beaucoup. 3En mauvaise part. Fabriquer de la fausse monnaie. Fig. Fabriquer de fausses nouvelles, une calomnie.
Des passages que vous fabriquez à plaisir , PASC. , Prov. 15
Que la doctrine si ancienne de saint Augustin est une nouveauté insupportable, et que les inventions nouvelles qu'on fabrique tous les jours à notre vue passent pour l'ancienne foi de l'Église , PASC. , ib. 3
4Il se dit de ce qui est comparé au produit d'une fabrique....
Et fabriquons nos jours ou fâcheux ou plaisants , RÉGNIER , Sat. XI
Le ciel, dont nous voyons que l'ordre est tout-puissant, Pour différents emplois nous fabrique en naissant , MOL. , Femm. sav. I, 1
5Se fabriquer, v. réfl. Être fabriqué. Ce drap se fabrique en Angleterre. XVIe s.
La meschanceté fabrique des torments contre soy , MONT. , II, 45
Provenç. fabregar ; espagn. fabricar ; ital. fabricare ; du lat. fabricare, fabriquer (voy. FABRIQUE). FABRIQUER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Uns fevre de la vile qui voloit favrekier [forger] Sajaites et quarriaus, por vo gent damagier , li Romans d'Alixandre, p. 77
XIVe s.
Cudere, faurechier , ESCALLIER , Vocabulaire latin-français 582