fevrier

Prononciation : fé-vri-é ; l'r ne se lie jamais
Nature : s. m.

Le second mois de l'année.
On dit que les Romains ne donnèrent le nom de février, au mois dont nous sortons, qu'à cause de la fièvre ; j'ai été traité comme un ancien Romain , VOLT. , Lett. Richelieu, 4 mars 1774
Février le court, le pire de tous, ce qui se dit pour signifier qu'il y a souvent en février de très mauvais temps. Jamais février n'a passé Sans voir le groseillier feuillé, Ann. de la soc. d'Hist. de France, 1847. XIIIe s.
Ceste desconfiture fut faite en l'an de l'Incarnation MCC et XIII ou mois de fevereth, le second diemanche , Chr. de Rains, 153
XVIe s.
L'an vingt et sept, fevrier le froidureux.... , MAROT , III, 100
La farine de fevrier [la neige] , COTGRAVE ,
Pluie de fevrier vaut jus de fumier , LEROUX DE LINCY , Prov. t. I, p. 98
Fevrier qui donne neige bel esté nous plege , LEROUX DE LINCY , ib.
Fevrier entre tous les mois, Le plus court et le moins courtois , LEROUX DE LINCY , ib.
Belle avoine de fevrier Donne esperance au grenier , LEROUX DE LINCY , ib. p. 97
Bourguig. feuvrai ; Berry, feuverier, féverier ; provenç. febrier ; catal. febrer ; espagn. febrero ; portug. fevereiro ; ital. febbraio ; du latin februarius, de februare, faire des expiations, mot sabin, d'après Varron, et non de febris, fièvre, comme on l'a dit aussi.