EXTINCTION

Prononciation : èk-stin-ksion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Action d'éteindre ; état de ce qui est éteint. L'extinction d'un incendie. Autrefois à l'extinction de la chandelle, aujourd'hui à l'extinction des bougies, des feux, se dit de certaines ventes où l'on est reçu à enchérir jusqu'à ce qu'un certain nombre de petites bougies soient éteintes. Terme de pharmacie. Opération qui consiste à chauffer au rouge certains corps et à les tremper ensuite brusquement dans l'eau froide pour en détruire la cohésion. 2Action de verser de l'eau sur la chaux vive et de la transformer en hydrate ou chaux éteinte. Terme de pharmacie. Extinction du mercure, opération qui consiste à détruire le brillant métallique du mercure en le triturant avec un corps gras. 3Action de diminuer l'intensité de la lumière.
Les vapeurs répandues dans l'air influent considérablement sur l'extinction de la lumière ; la sérénité du ciel et la rareté de l'air rendent la lumière des astres plus vive sur les montagnes élevées , LAPLACE , Expos. I, 16
4Perte totale.
Il cessa de vivre par la seule extinction de ses forces et presque sans accident le 25 de janvier dernier 1742 , MAIRAN , Éloge de Halley. L'extinction de la chaleur naturelle, la perte de la chaleur naturelle. Familièrement. Disputer jusqu'à extinction de chaleur naturelle, ou, simplement, jusqu'à extinction, disputer longtemps et avec opiniâtreté.
Il dansait quelquefois jusqu'à extinction , HAMILT. , Gramm. 8
5Extinction de voix, affection du larynx qui affaiblit tellement la voix qu'on peut à peine se faire entendre.
Il m'a pris une extinction de voix dans la roulade , PICARD , Petite ville, III, 9
6Fig. Il se dit de ce qu'on éteint comme un feu.
L'amour-propre parvient à l'entière extinction de l'amour de Dieu ; par la constitution de la justice de cette vie, l'amour de Dieu ne parvient jamais à l'entière extinction de l'amour-propre , BOSSUET , Ét. d'orais. v, 29
Il a eu du temps de reste pour entamer un ouvrage continué ensuite et achevé par un de nos plus grands et de nos meilleurs princes, l'extinction de l'hérésie , LA BRUY. , X. Se dit aussi des familles, races, tribus dont il ne reste plus personne en vie. L'extinction d'une famille.
Outre la difficulté de cette guerre [contre les Benjamites], il y avait encore à considérer l'extinction d'une tribu dans Israël , BOSSUET , Polit. IX, III, 2
7Acte qui met fin à l'existence d'une obligation, d'une dette, d'une action. Les modes d'extinction d'une obligation sont le payement, la compensation et la novation.
Les principaux objets compris dans cette nouvelle cession consistaient dans l'extinction de 4 200 000 livres de rentes viagères , RAYNAL , Hist. phil. IV, 27
Dans une semblable position, il était difficile de songer aux moyens d'effectuer l'extinction d'une dette immense , MONTESQUIOU , Rapp. du 27 août 1790, p. 2
XVIe s.
....Que les pretendus deputez sont touz chargez par leurs memoires de demander l'estinction de la religion refformée , D'AUB. , Hist. II, 236
Ardens à l'estinction des reformez , D'AUB. , ib. I, 82
Lat. exstinctionem, de exstinguere, éteindre (voy. ce mot).