ESPACE

Prononciation : è-spa-s'
Nature : s. m.

1Certaine étendue superficielle. Un grand espace. Un petit espace. Ménager l'espace.
Il fallait entre vous mettre un plus grand espace , RAC. , Théb. v, 2
Les espaces parcourus sont entre eux comme les produits du temps par la vitesse, c'est ce qu'on exprime encore en disant qu'ils sont en raison composée du temps par la vitesse , CONDIL. , Art de rais. II, 3
Je regardais au loin ; j'interrogeais l'espace ; De tes pas vers mes pas je rappelais la trace , DUCIS , Abuf. IV, 8
2Étendue indéfinie.
L'espace est l'ordre des choses coexistantes , LEIBNITZ. , Le compas d'Uranie a mesuré l'espace ; Ô temps, être inconnu que l'âme seule embrasse.... THOMAS, Ode, Temps.
Où s'arrête l'espace à nos yeux étendu ? , DELILLE , Parad. perdu, VII
[Aussi] Trop serré dans l'espace et dans l'immensité, Promène-t-il partout sa vague inquiétude , DUCIS , Abufar, I, 3
Ainsi chaque sens a son champ qui lui est propre, le champ de la musique est le temps, celui de la peinture est l'espace , J. J. ROUSS. , Essai sur l'origine des langues, ch 16
Nous n'essayerons pas de définir la notion de l'espace : c'est une de ces idées qu'il suffit d'énoncer pour que l'esprit la conçoive clairement ; ainsi, en disant que l'espace est le lieu qui contient les corps, le réceptacle universel, comme l'ont appelé les scolastiques nous n'avons nullement la prétention d'en donner une idée plus exacte que celle qui est dans tous les esprits , Dict. des sc. philos. Espace Il se dit au pluriel dans le même sens.
Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie , PASC. , Pens. art. XXV, 17, édit. HAVET
Iris fend les espaces immenses des airs , FÉN. , Tél. XVI
Espace céleste, ou, simplement, espace, le ciel.
Des signes destructeurs ont parcouru l'espace , C. DELAV. , Paria, IV, 7
L'espace absolu, l'immensité dans laquelle se meuvent tous les corps de l'univers. Espaces imaginaires, espaces qui n'existent pas, locution tirée de la philosophie ancienne qui, au delà de la sphère du monde, n'admettait ni aucun corps ni aucun espace.
Un monde que je ferai naître dans les espaces imaginaires , DESC. , Monde, 6
Familièrement. Se promener ou voyager dans les espaces imaginaires, se créer des visions, des idées chimériques.
Bientôt je me crois transporté Aux espaces imaginaires D'une excentrique volupté , DESMARETS , Visionnaires, III, 4
Se perdre dans les espaces, divaguer.
Quand elle moralisait, elle se perdait un peu dans les espaces , J. J. ROUSS. , Conf. III
Regard perdu dans l'espace, regard vague, qui ne se fixe sur aucun objet.
3Étendue de temps.
Le fer qui les tua leur donna cette grâce, Que, si de faire bien ils n'eurent pas l'espace, Ils n'eurent pas le temps de faire mal aussi , MALH. , I, 4
Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin , MALH. , VI, 18
Et comme la douleur un assez long espace M'a fait sans remuer demeurer sur la place , MOL. , École des f. v, 2
Quoi ! votre ambition serait-elle bornée à régner tour à tour l'espace d'une année ? , RAC. , Théb. IV, 3
Ce petit conciliabule [de M. du Maine, Villeroy et d'Effiat] dura quelque espace, pendant lequel M. le duc vint me parler , SAINT-SIMON , 513, 43
L'espace entre la fin de la première guerre punique et le commencement de la seconde fut de vingt-quatre ans , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. I, p. 381, dans POUGENS
Après Cécrops régnèrent, pendant l'espace d'environ 565 ans, dix-sept princes dont Codrus fut le dernier , BARTHÉL. , Anach. Introduction, part. I
4Terme de musique. Intervalle blanc des lignes de la portée. 5Terme de métallurgie. Espace nuisible, partie du soufflet d'où l'air ne peut être chassé. 6S. f. Terme d'imprimerie. Petite pièce de fonte qui sert à séparer les mots. Il y a des espaces petites, fortes, minces, moyennes, pour donner au compositeur la facilité de justifier. Espace a été anciennement fait quelque fois du féminin ; c'est pour cela qu'il a gardé ce genre dans l'imprimerie. XIIe s.
Haï ! deables, fel tiranz, Molt te peines en tote guise De metre nos en ton servise ; Jamais de mei, se j'ai espace [temps], N'auras bailie, en nule place , Grégoire le Grand, p. 81
XIIIe s.
Pour avoir plus d'espace [de temps] de leur chose arreer , Berte, XVII
Et en ceste espasse de tans li rois Jehans envoya à Rome , Chr. de Rains, p. 157
Par l'espace de six ans que je fu en sa compaignie , JOINV. , 191
XIVe s.
C'est une mesme voye ou espace, mais les deux manieres de aller au courir sont contraires , ORESME , Eth. v.
XVe s.
Quand on l'eut regardé une espace, on l'osta de là, et fut pendu à un arbre , FROISS. , II, II, 198
Et se pourmenerent eulx deux ung espace de temps , COMM. , I, 13
XVIe s.
Nul n'estoit fait sous-diacre, qu'il n'eust esté esprouvé par longue espace de temps , CALV. , Instit. 864
Prenant leur visée grande espace au dessus de la bute , MONT. , IV, 151
Le petit espace de la place , AMYOT , Eumène, 22
Il employa cette espace à la leçture des bons livres , D'AUB. , Hist. I, 47
Provenç. espaci, espazi ; espagn. espacio ; ital spazio ; du latin spatium.