ESCAMOTER

Prononciation : è-ska-mo-té
Nature : v. a.

1Faire disparaître quelque chose par un tour de main, un tour de gobelet, ou de toute autre manière. Escamoter une carte. Absolument. Ce prestidigitateur escamote bien. 2Par extension, dérober subtilement.
Assemblés autour du carrosse pour en escamoter les oranges , HAMILT. , Gramm. 10
Monsieur que voilà vous a escamoté 50 pistoles et la montre , SAINT-SIMON , 137, 152
C'est lui qui m'escamota le diamant que m'avait donné la princesse , VOLT. , le Blanc et le Noir. Fig.
Des courtisans avides et officieux qui, dans ces occasions [événements importants], se postent sur les avenues pour escamoter la nouvelle d'un pauvre courrier , HAMILT. , Gramm. 5
Nous tenons le présent dans nos mains ; mais l'avenir est une espèce de charlatan qui, en éblouissant nos yeux, nous l'escamote , FONTENELLE , dans DESFONTAINES
Tu pourrais bien aussi escamoter Dorante à ta maîtresse , MARIVAUX , Jeux de l'am. et du has. I, 5
3Terme de broderie. Tirer les extrémités des fils d'or ou de soie du côté de l'envers de l'étoffe. 4Terme militaire. Escamoter l'arme, supprimer, dans le maniement du fusil, certains mouvements prescrits par l'ordonnance, afin d'accélérer la charge. Espagn. escamotar et escamodar, changer les choses de place, terme de bohémiens. Là s'arrête ce que nous savons sur ce mot ; ni commutare de Ménage, ni squama, indiqué avec doute par Diez, ou le gaélique cam, tromperie, ne donnent rien d'assuré.