ENNOBLIR

Prononciation : an-no-blir, an prononcé comme dans antérieur
Nature : v. a.

1Donner de la noblesse, de la dignité.
C'est ce glorieux titre.... Que je viens ennoblir par celui de captif , CORN. , Pomp. IV, 3
Le coeur voudrait toujours ennoblir ce qu'il aime , DELILLE , Imagin. II
Les ambitieux pensent que les intérêts politiques ennoblissent et justifient tout , Mme DE GENLIS , Jeanne de France, part. I, t. I, p. 30, dans POUGENS. Absolument.
Cette rage d'ennoblir, ce jargon, ce ton de cour infectant le théâtre et la littérature sous Louis XIV et depuis, gâtèrent d'excellents esprits , P. L. COUR. , Hérodote, préface.
2S'ennoblir, v. réfl. Gagner de la noblesse, de la dignité, de l'honneur.
Et dans les plus bas rangs les noms les plus abjects Ont voulu s'ennoblir par de si hauts projets , CORN. , Cinna, IV, 4
Et le trône et le roi se seraient ennoblis à soutenir la main qui les a rétablis , CORN. , Pomp. III, 2
Dans le XVIIe siècle, on ne distinguait pas ennoblir d'anoblir :
Maison où le ventre ennoblit , MOL. , G. Dand. I, 4 ;
Le roi l'ayant épousée, il l'a ennoblie par cette alliance , BOSSUET , Serm. Sept ;
Mais ici j'ai de plus un grade que j'ai pris Avec feu mon mari, doyen de ce bailliage ; C'est ainsi que je vins m'ennoblir au village ; Bonne noblesse au fond , DUFRESNY , la Coquette de village, I, 1 ;
On distingue ordinairement trois degrés de noblesse : l'ennobli, qui acquiert la noblesse ; le noble, qui naît de l'ennobli ; l'écuyer ou le gentilhomme, qui est au 3e degré , LE PÈRE MÉNESTRIER , Aujourd'hui une distinction s'est établie entre ces deux mots qu'il ne faut plus confondre : ennoblir c'est donner de la noblesse, du lustre ; anoblir, c'est donner la noblesse, rendre noble. On comprend d'ailleurs que ennoblir et anoblir sont deux orthographes et deux prononciations différentes du même mot.
XVIe s.
Nous renonceons aux aultres animaulx les biens naturels, pour nous honorer et ennoblir des biens acquis , MONT. , II, 167
Comment mettrois-je Ulisses en oubly, Qui de vertu divine est ennobly ? , AMYOT , Com. discerner le flatt. de l'ami, 20
En 1, et noble.