ENDOMMAGER

Prononciation : an-do-ma-jé. Le g prend un e devant a et o : endommageant, endommageons
Nature : v. a.

Causer du dommage. La grêle a endommagé les vignes. Le canon a endommagé cet édifice.
On ne s'élève point à cette importante fonction sans endommager sa fortune , DIDER. , Ess. sur Claude. S'endommager, v. réfl. Être endommagé. Ces livres, oubliés dans un grenier, s'étaient endommagés.
XVe s.
Cognées dont ils coupoient les palis, et en peu de temps les endommagerent , FROISS. , I, I, 207
Mon estomac aussi me dit que sa nature Ne se peut pas changier, Le chargeant de pommé, qui n'est sa nourriture, Que c'est l'endommaigier , BASSELIN , XXVIII
Il a gaigné de grandes batailles, sans endommager son royaulme , COMM. , VI, 13
L'avant garde du roy fut fort endommagée , COMM. , III, 7
XVIe s.
Pericles, voulant aussi endommager un peu l'ennemi, feit armer 150 vaisseaux , AMYOT , Périclès, 67
En 1, et dommage. On trouve, dans le XIIIe siècle, adamagier. ENDOMMAGER. - HIST. XIVe s.
Le lion et l'ors Qui acorient à grans cors Por ses bestes prendre et manger Et por son cors endommager , MACÉ , Bible en vers, f° 57, 2e col.