ENCOURIR

Prononciation : an-kou-rir
Nature : v. a.

1Tomber, par quelque méfait, sous le coup d'une pénalité. Encourir les peines portées par la loi. Encourir une amende.
Ils ne doivent point encourir la peine de cette bulle , PASCAL , Prov. 6
Le bon roi Robert encourut les censures de l'Église pour avoir épousé sa cousine , SAINT-FOIX , Ess. Paris, Oeuvres, t. IV, p. 95, dans POUGENS
2Par extension, s'exposer à.
Je ne puis encourir de honte ni de blâme , TRISTAN , Panthée, II, 1
Et je n'encourrais point.... Le reproche éternel de les avoir trahis , MAIR. , Mort d'Asdrub. II, 1
Et si pour encourir votre indignation , ROTROU , Vencesl. I, 1
XIIe s.
À li armer encorent li plusor , Ronc. p. 53
XIIIe s.
À ce que il craignent à encourre le vice de parjure, non pas tant seullement pour la paour de Dieu et de nous, mez pour la honte du monde , JOINV. , 295
XIVe s.
La publique honte que il encouroient , BERCHEURE , f° 43, recto.
Encourir la doubte d'estre en souspeçon de convoitier le royaume , BERCHEURE , f° 30, recto.
XVe s.
Nous sommes obligés, par foi et serment et sur deux millions de florins à la chambre du pape, que nous ne pouvons emouvoir guerre au roi de France, sans estre encourus en cette somme , FROISS. , I, I, 95
Je n'ai veu nulle occasion pourquoy plus tost il deust avoir encouru l'yre de Dieu, que de ce que... , COMM. , v, 9
XVIe s.
D'où le roy encourut sa derniere ruine , MONT. , I, 23
[Que] celuy qui s'en venge encoure une peine capitale , ID. , I, 119
Demetrius donc, après avoir esté trois ans confiné en ceste Chersonese, encourut d'oisiveté, de graisse et d'yvrongnerie, une maladie dont il mourut , AMYOT , Démétr. 74
Il se faut bien donner garde de tirer trop fort, de peur d'encourir es accidents susdits , PARÉ , XIII, 4
Provenç. encorre, encorrer ; espagn. incurrir ; ital. incorrere ; du latin incurrere, de in, en, et currere, courir.