ENCOURAGER

Prononciation : an-kou-ra-jé. Le g prend un e devant a et o : j'encourageais, nous encourageons
Nature : v. a.

1Inspirer du courage, exciter, animer.
Et pratiquez mieux l'art de les encourager , CORN. , Tois. d'or, v, 5
J'aurai soin De vous encourager, s'il en est de besoin , MOL. , F. sav. v, 2
Vous voyez par quelles paroles Dieu lui fait sentir l'état d'où il l'a tirée ; mais écoutez comme il l'encourage parmi les dures épreuves où il met sa patience , BOSSUET , Anne de Gonz.
Allons de tous les Grecs encourager le zèle , RAC. , Andr. III, 1
Faible et fier ennemi, ma bonté t'encourage , VOLT. , Mérope, v, 2
Ton aspect m'encourage et ne m'étonne pas , VOLT. , Sémir. III, 6
Encourager les bons, étonner les timides , VOLT. , Brutus, IV, 7
Je cours à vous servir encourager son âme , VOLT. , Mahom. III, 3
2Favoriser par une protection spéciale. Encourager les sciences, les lettres, les arts, l'agriculture. Il se dit aussi des choses mauvaises que l'on favorise. Encourager le vice, le crime.
À de nouveaux mépris l'encourager encore , RAC. , Andr. II, 5
3S'encourager, v. réfl. Se donner réciproquement du courage. Ils s'encourageaient l'un l'autre. S'encourager soi-même. J'ai beau me raisonner, m'encourager, je ne puis m'y décider. XIIIe s.
Renart voit Ysengrin irié Et de maufere encoragié , Ren. 20072
Glorieuse vierge Marie, Puisque vos services m'est biaus, Et je vous ai encouragie [eue en mon courage, en mon coeur] , Poésies mss. t. IV, p. 1424, dans LACURNE
XIVe s.
Il vit que les siens estoient bien ardans et encouragiez d'aller à la besongne , BERCHEURE , f° 36, verso.
XVe s.
Tous encouragés de mal faire, si la chose n'alloit à leur volonté , FROISS. , II, II, 20
On est par nature plus fort et mieux encouragé en assaillant que on ne soit en defendant , FROISS. , II, III, 19
Or, sus ! afin de vous encouraigier, Je vay le mien [verre] vider premierement , BASSELIN , XL.
XVIe s.
Epaminondas encouragé par sa victoire , AMYOT , Agésil. 48
Ayant presché et encouragé ses soudards , AMYOT , Timol. 35
En 1, et courage. On trouve aussi acourager dans le XVIe siècle.